Avis d’experts

Regards croisés : le commerce rennais, une dynamique sans cesse en mouvement

2012-04-25T12:31:00+02:00

25.04.2012, 


imprimer

Le commerce rennais est dense et attractif pour les enseignes. Quatre experts de la CCI Rennes Bretagne détaillent le fonctionnement commercial de la capitale bretonne, listent les secteurs les plus dynamiques et présentent leurs actions en faveur des créateurs d’entreprise.

Regards croisés
Crédits photo : Shutterstock.com

Une forte croissance démographique

Le dynamisme des commerçants rennais est alimenté par la forte croissance démographique de la région. « Elle est deux à trois fois supérieure à la moyenne nationale », indique Loïc Jezequelou, en charge de l’observatoire des commerces à la CCI Rennes Bretagne. « La ville attire beaucoup de jeunes actifs, ce qui maintient la dynamique commerciale », précise-t-il. La forte croissance démographique de la ville a également pour effet de dynamiser le commerce dans les villes environnantes, qui offrent des logements plus nombreux et plus grands. Cependant, il ne se développe pas sur le même schéma qu’en centre-ville. « Par exemple, très peu d’enseignes de prêt-à-porter s’implantent en périphérie de Rennes, indique Loïc Jezequelou. On y retrouve surtout des commerces de proximité, et des commerces alimentaires. »


Un appareil commercial équilibré

Le dynamisme commercial de Rennes bien sûr été affecté par la crise, mais semble relativement épargné. « On perçoit très nettement le climat anxiogène dans le centre-ville. Mais malgré ce climat, le nombre de commerces en activité est resté stable », explique Loïc Jezequelou. « En effet, l’appareil commercial rennais a su garder son équilibre, il est assez dense et attractif pour les enseignes », poursuit François Eveillard, élu commerce de la CCI Rennes Bretagne. Un équilibre trouvé notamment grâce à un tissu commercial organisé en fonction des besoins de la population : « Nous restons modestes ! L’agglomération a vocation à être une zone d’influence départementale seulement », précise Yannig Salmon, responsable aménagement du territoire de la CCI Rennes Bretagne.

François Eveillard
Crédits photo : Droits réservés
François Eveillard, élu commerce de la CCI Rennes Bretagne

Les secteurs dans lesquels investir

Au cours des dernières années, les secteurs de l’alimentaire spécialisé, de l’hygiène-beauté-santé, des cycles et autos, de l'hôtellerie-restauration et du prêt-à-porter ont progressé. Au contraire, les secteurs de la distribution généraliste, de l’équipement de la maison, de la culture et des loisirs ont perdu du terrain. « Une partie du commerce de la culture et des loisirs passe désormais par le e-commerce », indique Yannig Salmon. « Il y a un enjeu fort pour maintenir l’équilibre commercial de la ville », ajoute François Eveillard. « Il y aura quoi qu’il arrive une évolution dans le sens du e-commerce. Il y a encore beaucoup de choses à inventer pour renouveler le commerce de demain. » La rotation des commerces est également importante : en 2011, 40 % des commerces n’existent pas sous la même forme qu’en 2006, un indicateur supérieur à la moyenne nationale, qui avoisine les 35 %1. « Cela incarne le dynamisme commercial de la ville », affirme Yannig Salmon.


Un soutien aux créateurs d’entreprise

La CCI propose un service d’accompagnement des porteurs de projet, de l’idée jusqu’à la recherche de financement. Plusieurs experts-comptables, avocats et experts financiers sont disponibles pour les apprentis créateurs. « Nous voulons leur faire prendre conscience de l’importance de prendre contact avec des experts », indique Nicole Levelu, responsable du service Création et reprise d’entreprise à la CCI Rennes Bretagne. Elle observe parmi les porteurs de projet une recrudescence des candidats à la franchise. « C’est une voie d’accès à la création qui prend de l’ampleur. Les candidats à la franchise ont des attentes différentes des autres porteurs de projets, ils savent très précisément ce qu’ils veulent », explique-t-elle. Cependant, ils sont eux aussi incités à bien étudier leur projet avant de se lancer. « Nous voulons les encourager à prendre un peu de recul, surtout par rapport aux études de marché fournies par les franchiseurs », souligne Nicole Levelu.

__________
1Informations fournies par la CCI Rennes Bretagne.

Fiches pro APCE