De J-30 au jour J

Ouvrir en franchise : comment donner vie à son local

2010-07-12T17:23:00+02:00

12.07.2010, 


imprimer

L’heure de l’échéance ultime approche. Il est temps de constituer votre stock, mais aussi les équipes qui seront chargées de l’écouler. Sans oublier les (trop) nombreuses démarches administratives afférentes à votre activité.


Crédits photo : Shutterstock.com
L'enseigne aide souvent le franchisé à constituer son stock de départ.

Prix et délais de paiement négociés

« L’exclusivité d’approvisionnement », ainsi se nomme la principale clause de votre contrat qui vous liera, ou non, à votre franchiseur pour la constitution de votre stock. « Quand il n’y a pas d’exclusivité d’approvisionnement de 100 %, le franchiseur référence le plus souvent une liste de fournisseurs et de prestataires avec lesquels le franchisé peut prendre contact, explique Laurent Sauvage PDG d’Inform, société spécialisée en gestion de franchises. Les prix et les délais de paiement sont négociés par le franchiseur afin d’accélérer sa période de démarrage. » Attention toutefois aux différentes formules de partenariat. Ainsi, les contrats de concession impliquent de fait une exclusivité d’approvisionnement, tandis que ceux de commission-affiliation ajoute le fait que l’enseigne gère intégralement vos stocks et vous rémunère en fonction de vos ventes.


Etienne Boivin, Cavavin
Crédits photo : Shutterstock.com
Etienne Boivin, Directeur du développement, Cavavin

Constituer sa gamme : confiance et expertise

Chez Cavavin, la préparation des commandes commence deux mois avant l’ouverture. « C’est une période où l’on demande surtout au franchisé de nous faire confiance, reconnaît son directeur du développement Etienne Boivin. Évidemment, nous pouvons en discuter avec lui. Mais finalement, le franchisé prend conscience de notre expertise, et nous lui constituons son stock de départ. » Taille du magasin, zone d’implantation, région productrice ou non… « Le but est de proposer une gamme la plus large possible. » Plus de 1 500 références sont disponibles à la centrale d’achat, dont une partie de produits de la marque Cavavin obligatoires, pour un stock d’une valeur contractuelle d’environ 30 000 euros. « Nous avons l’avantage de travailler avec des produits non périssables », reconnaît le développeur.


La liberté du prix

« En tant que commerçant indépendant, le franchisé ne peut se voir imposer ses prix de vente par son franchiseur, rappelle Laurent Sauvage (Inform). Selon son étude de marché, de la concurrence et des besoins du consommateur, il lui appartiendra de respecter ou non les recommandations de prix du franchiseur. » Un commandement que respecte évidemment l’enseigne Cavavin, qui propose « un logiciel interne permettant de donner des indications de prix », souligne Etienne Boivin. En général, les franchisés commencent leur activité avec les prix conseillés puis les adaptent dans un deuxième temps en fonction de leur clientèle et de la concurrence. »

Recrutement : temps d’entretien réduits

Prévu dès votre business plan, le recrutement du personnel s’effectuera si possible plusieurs semaines avant votre inauguration, même si l’embauche n’est pas prévue avant plusieurs mois. En effet, une fois l’activité lancée, surtout au départ, le temps que vous aurez à consacrer aux entretiens sera des plus réduits. Sur ce thème également, vous pourrez vous adosser efficacement à votre enseigne.
« L’aide au recrutement est le plus souvent partie intégrante de l’assistance au démarrage, souligne Laurent Sauvage (Inform). Dans certaines enseignes, les collaborateurs des franchisés sont également présents à la formation initiale ». Dans ce cadre, non seulement ils sont parfaitement adaptés à votre activité, mais les formalités pour les embaucher sont des plus rapides.
Plus classiquement, la tête de réseau pourra vous aider dans la sélection des CV, mais il vous appartiendra, en tant que chef d’entreprise indépendant, de décider en dernier ressort du choix de vos collaborateurs.


Benoît Fougerais, FFF
Crédits photo : Shutterstock.com
Benoît Fougerais, gérant en courtage assurances et financement, expert auprès de la FFF

Assurance débloquée à J-1 de la signature du bail

« Environ 30 % des enseignes ont souscrit une « solution globale d’assurance » qu’elles proposent à leurs candidats, même si ces derniers demeurent libres de choisir leur assureur, affirme Benoît Fougerais, gérant en courtage assurances et financement, expert auprès de la FFF. Mais dans ce cas, cela ressemble à un parcours du combattant tant la comparaison entre deux contrats d’assurances est compliquée. »
Pour plus de sécurité, le contrat doit être débloqué à J-1 de la date de la signature du bail et non de celle du début de l’activité. « S’il y a une longue durée de travaux, rien ne sert de payer toutes les options du contrat, concernant le stock par exemple, pendant ce laps de temps. »

 


 

Sommaire
Fiches pro APCE