Communication

Les réseaux sociaux : une vitrine à moindre coût

2010-04-20T17:53:00+02:00

20.04.2010, 


imprimer

Facebook, Viadeo ou encore Linkedin agitent la toile. Les réseaux sociaux s’étendent dans notre société et deviennent incontournables dans le monde de la franchise.


Crédits photo : Shutterstock
Sur la toile, l’image d’une enseigne se construit par l’addition des réputations individuelles.

Proximité et interconnexion

« A terme, nous allons assister à la disparition des sites Internet au profit des réseaux sociaux. Ils apportent plus de proximité et d'interconnexion », révèle Olivier Fécherolle, Directeur Général France de Viadeo, à l'occasion d'une conférence lors du Salon des Entrepreneurs de Paris 2010. Pour les franchiseurs, ne pas prendre le train en marche relève de l'erreur stratégique. Avec 400 millions d'utilisateurs, Facebook donne une vitrine extraordinaire. En reliant les individus, les réseaux sociaux symbolisent la 3ème dimension du web. L'utilisateur entre des informations et interagit avec d'autres usagers.


Une communication efficace

Une page « Fan » ou un groupe permettent de toucher des millions de personnes : un complément efficace aux campagnes de communication traditionnelles. L'actualisation d'une page offre la possibilité de s'exprimer sur un événement (lancement d'un produit ou d'un service, ouverture d'un point de vente..), mais aussi de développer de la publicité ciblée à moindre coût. Chaque franchisé peut ainsi créer sa propre page et générer du trafic autour de son implantation. Pour le franchiseur, l'avantage vient des mécanismes des moteurs de recherche. Toutes les publications sont indexées et améliorent la visibilité de l'enseigne dans les premières pages de Google, Yahoo, Bing, etc. Sur la toile, l'image d'une enseigne se construit par l'addition des réputations individuelles.


Choisir le bon réseau

« Il convient de bien identifier le réseau utilisé en fonction de ses besoins », explique Philippe Chaigneau responsable marketing de Viadeo. Plus orienté vers le monde professionnel, Viadeo et Linkedin offrent une alternative à Facebook. Ils servent de plates-formes d'échange et de vitrines pour les sociétés. En France, sur les 3,3 millions d'usagers de Viadeo, 58 % travaillent dans des TPE-PME. Si certains internautes s'inscrivent pour trouver un emploi, l'enjeu est ailleurs. Pour Olivier Fécherolle, « les réseaux sociaux représentent une valeur ajoutée pour l'entreprise, d'autant qu'elle est le fruit des employés ». C'est la particularité de cette « révolution virtuelle ». En franchise comme ailleurs, les entreprises s'orientent sur ces axes de communication car les salariés ont fait le premier pas.


Inverser les rapports de force

Les « Hubs » (groupes de discussions) donnent notamment la possibilité aux salariés ou franchisés de se placer en expert sur un sujet ou un débat. Ils apportent un éclairage parfois complémentaire au savoir-faire de l'enseigne. Un échange gagnant-gagnant avec les dirigeants qui peuvent ainsi élargir leur rayon d'action. L'influence des réseaux sociaux permet ainsi d'inverser les rapports de force au sein des groupes. Sur la toile, un franchisé ou un salarié, par son réseau d'amis, peuvent avoir plus d'influence que le directeur ou créateur de l'enseigne. Par ailleurs, la masse de membres représente un vivier de prospects pour le franchiseur afin de trouver des prestataires, des fournisseurs ainsi que créer et renforcer son réseau.

Le rôle crucial du community manager

« Il est important de garder à l’esprit que les futurs franchisés intègrent le réseau en premier lieu pour bénéficier de sa réputation », rappelle Claire Valériaud, chef de publicité pour Figaro Classifieds. En plus des moyens juridiques dont la tête de réseau dispose pour verrouiller les moyens de communication de ses franchisés, elle peut engager un community manager pour filtrer et lisser les informations qui circulent sur internet. « Dans le monde « réel », on dit qu’un client mécontent partage son expérience avec 6 personnes. Dans le monde virtuel, jusqu’à 6 000 personnes peuvent être touchées par le témoignage de ce même client !», insiste Claire Valériaud. Dans certains secteurs comme les services financiers, le web est le premier support de communication des entreprises. Pour ces secteurs, l’e-réputation est un facteur important de succès ou d’échec. Les grands de la finance comme la Société Générale ou la BNP Paribas s’entourent désormais de community managers pour gérer leur e-réputation et la tendance se dessine de plus en plus dans les réseaux. WSI, réseau de marketing numérique, est ainsi l’une des premières enseignes se développant en franchise à avoir embauché un community manager, en charge de protéger l’image du groupe et d’augmenter sa visibilité sur le web.

Propos recueillis par Camille Prigent

Sommaire
Fiches pro APCE