Avantages

La multi-franchise : un accélérateur de développement

2010-06-01T18:07:00+02:00

01.06.2010, 


imprimer

Lancement rapide, gestion optimisée, banques plus réceptives : la multi-franchise est une réelle opportunité de développement.

Multi-franchise, accélérateur de développement
Crédits photo : Shutterstock.com
Lancement accéléré, gestion optimisée, banques plus réceptives : la multi-franchise est une réelle opportunité de développement.

Une mise en route plus rapide

Le franchisé qui souhaite ouvrir un deuxième point de vente (ou un troisième, un quatrième…) au sein du réseau qu’il a intégré dispose d’un atout de taille : la connaissance du métier. Il est donc exempté de l’obligation de suivre la formation initiale imposée aux nouvelles recrues.


De meilleures conditions financières

« Les banques se montrent plus réceptives aux dossiers présentés par des candidats qui ont déjà fait leurs preuves dans un point de vente », affirme Isabelle Baraille, en charge du recrutement des franchisés Maxauto. Elles sont aussi parfois moins exigeantes sur le montant de l’apport personnel exigé. « Pour un premier restaurant, elles demandent 30 % de l’investissement total hors pas-de-porte, lequel varie de 150 000 à 250 000 euros. Pour un second, c’est plutôt aux alentours de 5 % si le profil du franchisé leur convient », explique Thierry Rousset directeur de Subway. A la tête de 4 boutiques Monceau Fleurs, Jean-Marc Donce confirme que « les négociations sont plus faciles à mener, par exemple pour le montant des commissions prélevées sur les transactions réalisées par cartes bancaires. »
Avec le franchiseur aussi, il existe une marge de manœuvre. « On a obtenu une réduction de la redevance sur le chiffre d’affaires », explique Christian Tamburini, qui possède 3 boutiques Dépanordi avec son associé Franck Allouche. Tout est question de négociation.


Une gestion optimisée

« Posséder plusieurs unités franchisées permet de mutualiser certains coûts (expert-comptable, secrétaire…) », explique Isabelle Baraille. Et d’optimiser la gestion des stocks. « On peut procéder à des échanges de marchandises : si un magasin en a commandé trop, on dispatche le surplus dans les autres boutiques. Cela diminue les pertes », explique Jean-Marc Donce.


Plus de poids auprès des fournisseurs

« La multi-franchise procure une force au niveau des achats car les volumes commandés sont plus conséquents », reconnaît Jean-Marc Donce. Même son de cloche du côté de Christian Tamburini : « je passe des commandes de matériel pour les trois boutiques. J’ai donc plus de poids auprès des fournisseurs. »

Sommaire
Fiches pro APCE