Compétences

Profils et recrutement : des perspectives pour tous

2010-08-31T14:42:00+02:00

31.08.2010, 


imprimer

Les groupes recrutent des mandataires aux profils très variées en fonction des métiers qu’elles proposent. Du néophyte au professionnel aguerri, chacun peut trouver chaussure à son pied.

Mandataire reseau
Crédits photo : Shutterstock.com
Les mandataires disposent d'un réseau grâce à leur implication relationnelle.

Le sens du contact avant tout

Bonne nouvelle, les entreprises recrutent une large palette de profils. « Nous n’avons pas de critères discriminants comme l’âge ou le niveau d’études, confirme Caroline Desaegher, responsable du réseau des agents mandataires. Nous recrutons par cooptation. Les commerciaux repèrent les personnes ayant un rayonnement local. » En clair, il est préférable que les futurs mandataires disposent d’un réseau grâce à leur implication relationnelle. « L’envie de s’investir est primordiale car il faut sortir en rendez-vous et développer de l’empathie face aux prospects », précise Caroline Desaegher.
Les deux grandes pistes de population sont les retraités qui cumulent emplois et retraites dans le cadre de la loi Fillon et les femmes de 40 ans au foyer. Fortement implanté en zone semi-rurale, Axa cherche à développer son réseau et recrute une quarantaine d’agents mandataires chaque année. « Nous sommes également intéressés par les profils issus des communautés car ce sont d’excellentes clés d’entrée pour toucher ces personnes. » Après son recrutement l’agent suit une formation théorique de 75 heures, reçoit un livret de stage et doit passer un examen pour habilitation avant de se lancer sur le terrain.


Des agences à reprendre

Swiss Life se montre plus exigeant dans son recrutement. « Nous cherchons des profils d’entrepreneurs et de commerciaux ayant capacité au management », explique Emmanuel Saintin, responsable inspection agences. Mais le spécialiste de l’assurance des personnes n’entend pas pour le moment augmenter significativement ses effectifs de quelque 380 agents généraux mais préfère les aider à se structurer commercialement notamment par l'embauche de commerciaux d'agences et les soutenir dans la création de leurs agences secondaires. Il s’agit avant tout de remplacer les agents issus du papy boom. Pour améliorer le maillage du territoire, la direction incite aussi les agents à ouvrir de nouvelles unités. Les nouveaux arrivants devront suivre 600 heures de formation, soit quatre mois, pour obtenir une habilitation.

Patrick Alliel, CNP Capeor
Crédits photo : CNP Capeor
Patrick Alliel, directeur général CNP Capeor

De son côté, CNP Capeor cherche avant tout des professionnels du métier ayant une expérience commerciale confirmée. « Ce sont souvent d’anciens salariés commerciaux du secteur bancaire ou de l’assurance qui veulent s’installer à leur compte », explique le directeur général Patrick Alliel. L’entreprise de gestion en patrimoine met l’accent sur la formation pour permettre à ses mandataires de conseiller efficacement leurs clients sur toutes sortes de produits. En amont, le siège propose un cursus d’intégration en deux temps : le e-learning (un tronçon général de 15 jours) puis une formation adaptée aux besoins du recruté. Direction ensuite le terrain pour accompagner un directeur de région en rendez-vous commercial. Mais la délicate conjoncture économique a contrarié le développement du réseau. « En 2008 nous avions 70 partenaires. Nous avons ramené le réseau à une quarantaine l’an passé. Nous allons relancer le recrutement à la rentrée de septembre 2010 puis toute l’année 2011, mais il n’est pas sûr que la crise soit derrière nous », rappelle Patrick Alliel. 


Fibre commerciale

CAPIFRANCE ne cantonne pas son recrutement aux professionnels de l’immobilier. Le réseau cherche avant tout des candidats motivés, qui allient les qualités d’un entrepreneur et d’un commercial. « Cependant, environ 45 % des candidats sont déjà négociateurs en immobilier et certains sont souvent des ex-patrons ou responsables d'agence qui ont dû fermer boutique à cause de la crise », précise le PDG, Jean-Claude Cottet-Moine. L’enseigne se montre ambitieuse : elle recrute environ 45 personnes par mois, en métropole et dans les DOM-TOM.
 

Sommaire
Fiches pro APCE