Perspectives

Economie verte : recrutements et investissements au programme des réseaux

2013-05-27T16:39:00+02:00

27.05.2013, 


imprimer

Après des années de structuration et de mise en place de leurs modèles, les réseaux de la filière verte continuent à renforcer leurs équipes tout en partant à la conquête de nouveaux marchés. Les entreprises confirment ainsi que les métiers liés au développement durable sont des filières d’avenir.


Crédits photo : SequoiaPressing
Des réseaux entiers se constituent toujours sur le créneau du développement durable et des secteurs restent inexplorés. La filière verte a encore du potentiel.

Les réseaux qui prospèrent sur les métiers de l’économie verte sont confiants dans l’avenir. Alors que la filière est encore en train de se structurer, de se professionnaliser, la plupart des entreprises ont des perspectives de développement pour les années à venir. Ouvertures de nouveaux points de vente, croissance du chiffre d’affaires, diversification des activités… Toutes les pistes sont bonnes pour sortir son épingle du jeu dans un secteur de plus en plus concurrentiel. « Le marché n’a pas encore décollé. Dans notre domaine de la performance énergétique des bâtiments, le prix de l’énergie n’est pas encore assez élevé et la prise de conscience n’est pas suffisante », assure même Bertrand Demenois, patron du groupe BDSA, qui coiffe la marque FCA. Pour l’entrepreneur, il est clair que les économies d’énergie réalisées dans une maison rénovée sont équivalentes à celles d’une maison neuve. Donc, pour un résultat équivalent, et si le prix de l’électricité ou du gaz continuent à augmenter, il sera plus intéressant de lancer des travaux d’isolation. D’autant que, si les volumes sont assez importants, ces projets pourraient même moins coûteux que l’achat d’une maison neuve.

Les réseaux vont continuer à croitre

Pour nombre d’enseignes, les ouvertures de points de vente devraient se succéder cette année et fixer des objectifs ambitieux pour l’année prochaine. « Nous aurons atteint la cinquantaine de boutiques d’ici la fin de l’année. Pour la suite, nous tablons sur une augmentation de 20 à 25 pressings chaque année », assure Nicolas de Bronac, patron du spécialiste du nettoyage à sec Sequoia Pressing. En un peu plus de quatre ans, cette enseigne a vu son réseau s’étendre de manière exponentielle. En 2013, et pour la première fois, une vingtaine de magasins seront ouverts, un objectif à reproduire désormais. Le rythme de croisière est aussi atteint chez Natilia. Le fabricant de maisons en bois, qui souhaite tripler sa production d’ici cinq ans, devrait recruter une dizaine de nouveaux franchisés chaque année. « Notre développement en franchise a commencé en 2010. Nous avons aujourd’hui 35 agences indépendantes et nous visons les 60 implantations d’ici 2015 », précise Damien Teyssier, chargé du développement du réseau. A l’inverse, la jeune enseigne GDF Suez Home Performance, créée en 2012, cherche la bonne vitesse de développement. « Nous nous sommes fixés l’objectif de recruter cinq concessionnaires pour l’année 2013, puis d’accélérer ce processus pour élargir progressivement la zone d’implantation du réseau », explique Pierre-François Chenu, directeur du développement du réseau.


Des entreprises qui ont foi en l’avenir

Afin de suivre l’essor des démarches de développement durable, certaines entreprises qui ont vu le jour sur des niches « vertes » porteuses cherchent à diversifier leur activité. Ainsi, le groupe Sereliance, déjà présent dans l’isolation, les pompes à chaleur et le photovoltaïque, va se lancer dans la fabrication de maisons en bois en 2014. « Notre idée est de proposer des maisons vitrines incluant tous nos métiers. Nous pourrons ainsi réaliser l’habitation, l’isoler, la chauffer, tout en garantissant ses performances énergétiques », annonce Grégory Regouby, président de l’entreprise alsacienne. Chez Sequoia Pressing, on mise davantage sur une offre de services étendue. « Nous incitons nos franchisés à travailler avec les entreprises de leur secteur pour laver les uniformes par exemple. Nous sommes aussi en train de mettre en place un service de livraison à domicile », note Nicolas de Bronac. Une marque de confiance dans l’avenir de toute une filière.

Sommaire
Fiches pro APCE