Dossier

Franchise et commerce associé : comment ça marche

2013-09-26T16:00:00+02:00

31.08.2009 mis à jour le 26.09.2013, 


imprimer

Pour sécuriser votre projet de création d'entreprise, vous pouvez décider d'intégrer un réseau, afin de bénéficier d'un concept à succès et de la transmission d'un savoir-faire différencié. Le taux de survie à 5 ans des entreprises en réseau est largement supérieur aux entreprises créées en solo.

Définition franchise et commerce associé
Crédits photo : Shutterstock.com

La franchise

Apparue dans les années 1930 et largement développée à partir des années 1970, la franchise est un contrat qui associe une entreprise propriétaire d'une marque ou d'une enseigne – le franchiseur –, à un ou plusieurs commerçants indépendants – les franchisés. Le principe est la réitération d'une réussite. Le franchiseur s'engage à fournir un savoir-faire différencié et une assistance continue à ses franchisés, en échange d'un droit d'entrée et de redevances sur leur chiffre d'affaires. Avec 1 658 réseaux, 65 059 franchisés en 2012 et plus de 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires (source Fédération française de la franchise), la franchise est en plein essor.


Le commerce associé

Généralement géré sous forme de coopérative, le groupement (ou commerce associé) est un système qui fonctionne autour d'une centrale d'achat. L'objectif est de mutualiser les moyens et les savoir-faire. Les adhérents sont des entrepreneurs indépendants, à la fois actionnaires de la société commune et clients de la centrale. Le principe « un homme = une voix » est appliqué lors des votes en assemblée générale pour définir les options stratégiques de l'entreprise. Avec 145 enseignes nationales et 80 groupements, le commerce associé représente dans son ensemble un chiffre d'affaires de 138,2 milliards d'euros en 2012, soit 29 % du commerce de détail français, et totalise 41 218 points de vente pour 30 815 entrepreneurs indépendants (source Fédération du commerce associé).


Autres types de fonctionnement

Plusieurs autres formules existent dans les réseaux de commerce indépendant organisé. La concession, très utilisée dans l'automobile, octroie obligatoirement une zone d'exclusivité territoriale, mais pas nécessairement un savoir-faire précis ni une réelle assistance. La commission-affiliation, plus pratiquée dans le prêt-à-porter, se rapproche davantage de la franchise dans son fonctionnement, mais le stock reste la propriété de l'enseigne. Enfin, la licence de marque donne simplement le droit d'utiliser une marque sur un territoire donné et pour une durée définie, en échange de redevances.

Pour en savoir plus sur les différents types de réseaux, lisez le dossier :

Fiches pro APCE