Dossier

Franchisés : que faire quand le réseau flanche ?

2012-05-22T15:53:00+02:00

22.05.2012, 


imprimer

Avec 1 569 réseaux actifs en France, et 92 nouveaux venus en 2011, la franchise apparaît comme le modèle économique résistant à la crise. Mais, quand le réseau fait faillite, la chute peut être fatale pour les franchisés. Conseils d’experts et témoignages de franchisés.


Crédits photo : Shutterstock.com

Un modèle de réussite...

49 milliards d’euros de chiffre d’affaires global, un nombre de réseaux qui a doublé en dix ans et des candidats à la franchise toujours plus nombreux... Le secteur n’a rien à envier au commerce indépendant. Et le taux d’échec des franchisés, qui s’élève à 5 %, a de quoi rassurer les plus frileux.


…qui masque une autre réalité

Derrière cette belle vitrine se cache un chiffre beaucoup moins réconfortant. D’après Gilbert Mellinger, fondateur du cabinet Epac International, « le taux d’échec des réseaux de franchise est quant à lui très élevé : 70 %. Bien au-dessus de celui des entreprises indépendantes : 50 % d’après l’INSEE. »


Des raisons similaires

Commerce indépendant ou en réseau, en général, les causes d’échec sont liées soit à une conjoncture économique difficile dans un secteur donné, soit à la défaillance personnelle de la tête de réseau. « La franchise a explosé et attiré des personnes qui se sont lancées sans avoir l’envergure, les moyens et les compétences d’être franchiseur et d’animer un réseau », précise Maitre Charlotte Bellet, avocate au sein du cabinet Méresse. « Sans compter les cas où le savoir-faire lui même est défaillant voire inexistant. »


Conséquences lourdes

Problèmes d’approvisionnement, absence d’assistance, image et notoriété de l’enseigne en berne, chiffre d’affaires en baisse... Quand le réseau flanche, c’est souvent la pérennité même des points de vente des franchisés qui est en jeu.

Sommaire
Fiches pro APCE