Alternatives

Rester salarié tout en devenant entrepreneur de sa carrière

2010-06-09T11:09:00+02:00

09.06.2010, 


imprimer

La franchise n’est pas la voie universelle pour tous les projets ni tous les profils. Certains salariés ont parfois tout intérêt à rester… salariés et à se réaliser autrement qu’en créant une entreprise.
 

Rester salarié
Crédits photo : Shutterstock.com
Certains salariés ont parfois tout intérêt à rester salariés et à se réaliser autrement qu’en créant une entreprise.

Demander à évoluer en interne


Travail ronronnant, démotivation, ennui, manque de perspectives… A un moment ou un autre d'une carrière, des petits coups de « mou » peuvent se faire ressentir. Il peut alors être intéressant de consulter la direction des ressources humaines. « Dans la plupart des grandes entreprises, des plans de mobilité ou de gestion de carrières existent », signale Philippe Guittet du cabinet PG Conseil, spécialisé en gestion de carrières. Le groupe Caisse d’Epargne, Unilog, Bouygues... ont ainsi lancé des universités internes et proposent par exemple aux cadres dirigeants de suivre des formations sur le management, la finance, le savoir-faire, le savoir-être... L’idée : valoriser leur expertise et leur permettre d’ajouter des cordes à leur arc.


L’international, accélérateur de carrière

Une expatriation peut également redonner de l’élan à une carrière au point mort. Chez GE Energy, une vingtaine de cadres est envoyée tous les ans dans les pays où l’entreprise est présente (Allemagne, Autriche, Hongrie, Italie, Pologne, Russie). Pendant 24 mois, les bénévoles effectuent des missions de 6 mois chacune dans plusieurs pays. A l’issue du programme, ils peuvent opter pour une carrière internationale ou revenir en France. Dans le dernier cas, ils sont assurés de gravir les échelons deux fois plus vite. Le salariat peut ainsi offrir des alternatives à la reconversion et permettre à des salariés de devenir maître de leur carrière et de leur destin.


Opter pour la succursale

Tester la franchise en restant salarié et en limitant les risques, cela est possible. Il suffit de devenir salarié gérant d’une succursale. Le rôle d’un gérant de magasin salarié n’est guère différent de celui d’un franchisé, si ce n’est qu’il ne court pas de risques puisqu’il est salarié. Des enseignes comme Midas, La Mie Câline ou Class Croûte proposent cette formule sécurisante.
 

Fiches pro APCE