Choisir un emplacement

Montpellier fourmille de projets

2013-11-25T06:00:00+02:00

25.11.2013, 


imprimer

Dynamique, la ville de Montpellier fourmille de projets. Une aubaine pour les enseignes de franchise et de commerce associé, surtout qu'il y en a pour tous les gouts.


Crédits photo : Shutterstock
La place de la Comédie, à Montpellier.

Des emplacements disponibles tout de suite


Virgin, une place à prendre

Comme dans toutes les villes où l'enseigne était installée, la disparition de Virgin a laissé un emplacement très prisé. A Montpellier, 1 700 m² sont désormais disponibles rue Draperie rouge, en plein cœur de la cité, à quelques pas de l'emblématique place de la Comédie. Depuis la fermeture du distributeur de biens culturels, plusieurs enseignes sont sur les rangs, comme H&M, Uniqlo ainsi que le groupe Vivarte. La décision devrait intervenir dans les prochains mois, voire les prochaines semaines.

 


Nouvelle donne pour le Jeu de Paume

A quelques pas de là, le quartier du Jeu de Paume est en pleine mutation, notamment grâce à l'arrivée de la ligne 4 du tram. La volonté est d'orienter la zone vers le moyen et haut de gamme, dans une logique de circuit marchand. Ainsi, Nespresso doit servir de base afin d'attirer d'autres enseignes à forte notoriété comme un Apple Store, Nike ou encore Uniqlo.


Pléthore de centres commerciaux en périphérie

Si le centre-ville demeure dynamique, les centres commerciaux de périphérie jouent un rôle important. A Montpellier se trouvent 10 hypermarchés et, par conséquent, autant de galeries marchandes. La zone la plus importante est celle de Carrefour, route de Carnon, qui affiche 234 millions de chiffre d'affaires avec 64 boutiques. Autre pôle important et en plein essor : la zone d'Odysseum. Installée à l'entrée de la ville, côté Est, elle est le point de départ de la ligne 1 du tramway et joue le rôle de pôle ludique avec un grand multiplexe, un aquarium, une patinoire, un centre commercial ainsi que nombreux restaurants.



Crédits photo : Shutterstock
Le quartier Antigone (photo) s'étend du centre commercial Polygone jusqu'au fleuve le Lez.

Des espaces bientôt disponibles


Polygone, le géant du centre-ville

A lui seul, il réalise la moitié du chiffre d'affaires du centre-ville, soit 280 millions d'euros. Installé à quelques encablures de la place de la Comédie, le centre commercial Polygone est un pôle incontournable et historique. Mais vieillissant. Construit il y a 50 ans, il était à l'époque le plus grand centre commercial urbain d’Europe. Avec le temps, un lifting s'impose pour répondre aux demandes de la population et surtout à la concurrence de la périphérie, incarnée par Odysseum. Aujourd'hui, la Fnac et les Galeries Lafayette servent de locomotive, mais pour maintenir l’attractivité du Polygone et poursuivre son développement, il faut trouver de la place. L'ambition est donc de s'orienter vers l'ancienne mairie. Le but serait  ainsi d'accueillir des enseignes qui ne trouvent pas de locaux correspondant à leurs besoins dans l'offre actuelle du centre-ville. La volonté des dirigeants est également de créer un pôle ludique en regroupant notamment les cinémas disséminés dans l'ensemble du centre.


Le quartier de la gare sur de nouveaux rails

En travaux depuis quelques années, la gare Saint-Roch s'est offert une cure de jouvence. Reste maintenant à repenser l'attractivité du quartier afin de renforcer le tissu commercial de la ville. Ici, le projet s'oriente vers les riverains. Une offre de proximité qui devrait voir l'implantation d'un supermarché ainsi qu'une offre de services.


Coup de jeune sur les halles

Autre projet dans les cartons de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), les halles Laissac. Les locaux vieillissants nécessitent un coup de neuf, l'occasion également d'agrandir la surface commerciale. L'esprit des halles doit être conservé avec cependant une orientation vers les produits alimentaires issus de circuits courts mais également de l'agriculture biologique.


15 000 mètres carrés de commerces en 2023


La route de la mer : le changement c'est maintenant ?

Le pôle commercial régional et la route de la mer bordent la route départementale 21 entre Latte et Pérols. Une zone commerciale à « l'ancienne », avec des unités éparpillées le long de l'axe routier qui gravitent autour de grandes et moyennes surfaces. Mais la zone en impose et affiche un chiffre d'affaires total de 616 millions d'euros par an. En plus des centres commerciaux d'Auchan et Carrefour, le secteur est très orienté vers le marché de l'équipement de la maison. Toutefois, les leaders historiques (Conforama, But, Maison du monde...) n’ont pas laissé aux nouvelles enseignes (Zodio, Kbane, Little Extra...) l’opportunité de se faire une place. D'où une nécessité de repenser l'ensemble. Un projet est donc fixé à l'horizon 2023, dans le cadre d'une démarche EcoCité, avec des logements, des bureaux et des commerces. Le but est de moderniser l'offre avec l'arrivée de nouveaux acteurs, relier la zone au réseau de transports mais surtout de bien organiser l'ensemble avec une identité marchande claire. Une organisation nécessaire, puisque 15 000 m² de commerces vont émerger.

Sommaire
Fiches pro APCE