Bien être et bien manger

Tendance : quand la diététique s’invite au menu

2011-06-16T17:45:00+02:00

16.06.2011, 


imprimer

 Pour la pause déjeuner, le sandwich gras et pris à la va-vite semble révolu. Aujourd’hui, les consommateurs sont attentifs à ce qu’ils mangent et accordent de l’importance au cadre dans lequel ils déjeunent. 3 concepts dans l’air du temps.


Crédits photo : D.R
 La Faim des Haricots

La Faim des Haricots


Avec La Faim des Haricots, Stephen Chang se vante d'être à la tête de la première chaîne de restaurants végétariens en France. S'il ne dispose que de 3 unités, il faut avouer qu'il n'a pas beaucoup de concurrent. « Chez nous, ce que l'on coupe ne saigne pas », plaisante le fondateur. Le concept propose un self-service à volonté, autour de 12 salades composées, de soupes et d'un plat du jour. Le chiffre d'affaires des établissements est en hausse constante avec ticket moyen de 12,5 euros et vise des villes de plus de 100 000 habitants. Aujourd'hui, le réseau se développe dans le Sud-ouest mais ambitionne de s'étendre à l'ensemble du territoire.



Crédits photo : DR
 Dubble

Dubble


Jean-François Eon a fondé Dubble aux côtés de sa femme. Les époux ont fait le pari des jus (de fruits ou de légumes) mais aussi des soupes, des salades et des sandwichs avec pour leitmotiv : « une alimentation rapide, fraiche, saine et équilibrée ». Tout est en libre-service et a été préparé sur place. Les points de vente affichent un design fort avec du vert anis pour symboliser la fraicheur et un rose framboise pour la gourmandise. « Ce n'est pas parce que l'on fait attention à ce que l'on mange qu'on n'a pas le droit de se faire plaisir », concède Jean-François Eon. L'enseigne compte 8 établissements et se développe en franchise depuis mai 2010. « Nous espérons atteindre 11 magasins avant la fin de l'année avec 4 en propre et 7 franchisés ». Avec pour objectif de dépasser les 54 installations en 2014.

A lire également :C. et J.-F. Eon (Dubble) : « Nous répondons à un besoin de manger vite et bien »



Crédits photo : DR
 Verrine et vapeur

Verrine et Vapeur


Un des derniers arrivés sur le marché est Verrine et Vapeur. Fabrice Louis a ouvert le premier établissement il y a moins d'un an, à Strasbourg. Un concept de restauration rapide avec service au comptoir. « Chez nous, tout est fait maison avec des produits locaux et de saison », présente le créateur. Avant de poursuivre : « Les verrines permettent de mettre les aliments en valeur. Les clients recherchent des repas équilibrés, dans une ambiance zen. » Afin de respecter la saisonnalité des produits, la carte évolue toutes les 5 semaines. Les fondateurs espèrent développer leur concept, qui connait 2000 clients par mois avec un ticket moyen de 12,5 euros.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE