Formats mobiles

Nouveaux concepts : 3 réseaux qui cultivent la mobilité

2011-06-16T17:17:00+02:00

16.06.2011, 


imprimer

Pour faire face à la flambée des prix des loyers et à une concurrence toujours plus rude, certaines enseignes misent sur la mobilité. Objectif : aller vers le client et lui proposer des produits de qualité. Seul bémol, savoir s’adapter aux saisons pour connaitre une activité constante tout au long de l’année.


Crédits photo : DR
 Alto Café

Alto Café


Tom Wallis, cofondateur d'Alto Café évoque la volonté de son enseigne « d'apporter un niveau de qualité partout où se trouvent nos clients.» Afin d'attirer l'attention dans des zones à fort passage, comme les gares, les aéroports ou les grands magasins, le réseau joue « sur la mise en scène et la qualité de service. Nous respectons le moment café en apportant une ambiance, un mobilier et en jouant sur la proximité entre le vendeur et le client », assure Tom Wallis. Afin de s'adapter l'enseigne dispose de 4 formats de vente : mobile, module (corner), mini (chariot) et tricycle. En fonction du format, le chiffre d'affaires varie entre 130 000 et 250 000 euros, avec 120 à 200 clients par jour pour un investissement compris entre 55 et 75 000 euros.



Crédits photo : DR
Juju's

Juju's 


Le café n'est pas la seule boisson itinérante. Juju's, spécialisé dans la vente de jus de fruits et smoothies, joue également la carte de la proximité avec les clients. Pour son fondateur, Emmanuel Guiollien, « le modèle de distribution classique a atteint ses limites. Sur ces produits, la saisonnalité est très marquée et de fait, les coûts fixes sont élevés. Notre objectif est de sortir de la vente traditionnelle afin d'être partout grâce au street-vending. Nous misons sur la théâtralisation du service et de la préparation avec des produits frais », explique le fondateur. L'enseigne présente également 3 formats de distribution : Les stands mini Juju's (1,80 x 0,9 m) et Maxi Juju's (2,80 x 0,9 m) et la Juju's Mobile (4 x 1,6m). Aujourd'hui, l'enseigne compte 7 points de vente dont 3 franchisés



Crédits photo : DR
Boon

Boon


Autre produit, autre concept, Arnaud Bonneville présente Boon, avec pour idée principale de « décomplexer la consommation de glace ». L'enseigne associe les biens faits du yaourt, des fruits et du coulis. Son concepteur explique sa stratégie : « nous disposons de quatre formats afin d'être partout et aussi de s'adresser à des candidats différents. Le chariot permet d'exploiter le concept en corner et la Boonmobile de se positionner sur des événements présent lors d'événements et de multiplier la visibilité pendant la saison forte.» Le concept dispose également de deux formats sédentaires. Selon le modèle, l'investissement varie entre 20 000 et 75 000 euros. Après deux ans d'activité, le chiffre d'affaires moyen atteint 250 000 euros.

Sommaire
Dans ce secteur
Liens vers cet article
Fiches pro APCE