Parcours franchiseurs

Création entreprise : histoire et objectifs de 4 franchises nées en Rhône-Alpes

2009-06-12T10:06:00+02:00

12.06.2009, 


imprimer

Une cinquantaine de réseaux sont nés en Rhône-Alpes. 1001 piles, Adecco, Joupi et La vie claire : focus sur 4 enseignes en quête de territoires.

Joupi, Adecco, 1001 piles, La vie claire
Crédits photo : Droits Réservés
Joupi, Adecco, 1001 piles et La vie claire : 4 enseignes nées en Rhône-Alpes.

Enseigne énergique

Tout a commencé, en 1984 à Grenoble (Isère), dans une boutique 12 m2 commercialisant 75 références de piles et batterie. Quinze ans plus tard, naît l’enseigne 1001 piles dédiée au grand public avec 6 magasins en nom propre. En 2003, l’entreprise se lance en franchise pour atteindre 19 unités dont 7 magasins en région Rhône-Alpes. Un maillage insuffisant, selon Lucien Monrozier, directeur commercial. « La région est porteuse car très dense en population. Le taux d’équipement en matériel technologique est très élevé grâce à un fort pouvoir d’achat des ménages. La baisse de la consommation ne nous a pas affectés car les gens préfèrent changer les batteries que les appareils. Ils sont également plus sensibles au discours écologique. » Une conjoncture favorable qui incite l’enseigne à recruter dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Après Grenoble, Lyon et Valence, 1001 piles vise Annecy, Saint-Etienne et Chambéry.


Coup de frein temporaire

Adecco n’y est pas né par hasard. Avec 10 % du marché, Rhône-Alpes est la terre de prédilection du travail temporaire. Malgré une forte concurrence, Cotis intérim en témoigne. Boostée par la croissance de l’intérim, l’enseigne lyonnaise a ouvert 25 points de vente dont 21 en franchise depuis l’ouverture de l’agence pilote en 2005. Seulement, ces derniers mois, l’entreprise a dû remiser dans les cartons ses projets d’implantation. « Nous avions des dossiers quasiment bouclés que nous avons préféré mettre de côté. Il nous faut consolider les agences existantes, explique Pierre Hubert, animateur réseau. Le travail d’intérim, qui est le premier impacté en temps de crise, a reculé de 41 % entre avril 2008 et avril 2009. »


Béatrice Marmone, La Vie Claire
Crédits photo : Droits reservés
Béatrice Marmone, présidente du directoire La Vie Claire

Croissance naturelle

La Vie Claire, elle, traverse la crise avec sérénité. « Les ménages qui ont choisi les produits bio ne réduisent pas leur budget alimentation », affirme Béatrice Marmone, présidente du directoirede l'enseigne de franchise. Créé il y a soixante ans en région parisienne, le« dinosaure du bio », comme elle aime à appeler La Vie Claire, a transféré en 2002 son siège à Chaponost (Rhône). Par attachement pour Lyon mais aussi pour des raisons logistiques : la Drôme est le plus gros producteur français de bio. « Nous commercialisons 12 000 produits en marque propre ». La croissance régulière du secteur lui permet d’atteindre un parc de 187 magasins. Et le franchiseur compte poursuivre son maillage du territoire au rythme de 25 magasins par an. En Rhône-Alpes, la Vie Claire ne compte qu’une quinzaine de points de vente. « Il y a encore de la place », annonce Béatrice Marmone.


Direction centre-ville

A toi la périphérie, à moi le centre. Les deux enseignes de la société Guédon (implantée à Voiron en Isère), King Jouet, grande surface spécialisée et Joupi, magasin de centre-ville, avancent côte-à-côte pour conquérir le marché du jouet. « Nous parions depuis 5 ans sur le retour du magasin de proximité, explique Alain Girard, directeur de Joupi. Les commerces de centre-ville ont pour ainsi dire tous disparus. » Pour se démarquer des grandes surfaces spécialisées, l’enseigne aux petites boutiques compte sur une valeur ajoutée : les franchisés, qui doivent assurer un service de qualité aux clients. « Notre zone de chalandise minimum est de 15 000 habitants. Joupi ne compte en Rhône-Alpes qu’une quinzaine d’unités. Le potentiel d’implantation est énorme ». L’appel est lancé.
 

Sommaire
Fiches pro APCE