La franchise de prêt-à-porter en 5 étapes

2018-07-05T13:34:00+02:00

05.07.2018, 


imprimer

En 2017, l’activité des secteurs commerciaux est en croissance pour la troisième année consécutive, selon les chiffres de l'Insee. Ouvrir un magasin de prêt-à-porter en franchise peut donc représenter une belle opportunité business. Vêtements, chaussures, accessoires, lingerie, le secteur du prêt-à-porter est vaste...Alors comment lancer sa franchise de prêt-à-porter ? 


Crédits photo : shutterstock.com

La franchise et le futur candidat franchisé

La franchise est le développement d'un archétype commercial appliqué à un réseau de franchises de ce réseau. Un contrat de franchise est signé entre les deux parties : le franchisé et le franchiseur, le premier étant responsable de son entreprise et de son développement à travers le concept et l'enseigne du second (on parle donc de réseau de franchises).

Le candidat à la franchise n'a pas toujours de profil type, mais son projet doit être solide. Avant la signature du contrat de franchise, le futur franchisé doit :

• Valider l'investissement dont il dispose pour la création d'une franchise : droit d'entrée, redevance, loyers du local,
• Rencontrer sa banque pour connaître les possibilités de financement,
• S'assurer qu'une formation est effectuée par le franchiseur
• Entériner que cette formation est susceptible de combler ses lacunes en gestion (magasin, agence), organisation, communication, vente, etc.,
• Justifier de ses capacités d'adaptation au mode de développement du franchiseur et de ses produits.

Analyser le marché pour la création d'une franchise de prêt-à-porter

Le business plan, formalisation d'une stratégie de fonctionnement de l'entreprise, est dévolu au franchiseur et décrit dans le contrat de franchise. Il revient au franchisé de faire le choix de son futur secteur géographique d'activité. Il doit donc réaliser une étude de marché pour identifier le secteur où l'implantation d'un magasin de vente de prêt-à-porter est logique et recenser les entreprises concurrentes exerçant la même activité sur ce secteur mais sous des enseignes différentes.

Importance du DIP pour la création d'une franchise en prêt-à-porter

Le choix d'un franchiseur parmi tous les réseaux de franchises en prêt-à-porter n'a rien d'un hasard. Ce choix répond plus particulièrement à l'étude minutieuse du Document d'Information Pré-contractuel (DIP - loi Doubin). Ce document est établi par les enseignes des réseaux de franchises et transmis au franchiseur au minimum 20 jours avant la signature du contrat de franchise.

Ce document ne formalise aucun engagement futur entre franchiseur et franchisé. Il communique des conseils et des informations au futur franchisé : coordonnées du franchiseur, descriptif et durée de vie du réseau de vente et concept commercial, résultats chiffrés de l'enseigne, et description des clauses du futur contrat de franchise.

Bilan prévisionnel, plan de financement et statut juridique du candidat à la franchise

Le bilan prévisionnel est établi par un expert, et envisage trois schémas de résultats :

• Un schéma "idéal" : chiffres identiques à ceux du DIP,
• Un schéma "confortable" : chiffres du DIP -20%,
• Un schéma "limite basse" : chiffres du DIP -50%.

La "limite basse" correspond à une situation où l'entreprise paie uniquement ses charges (c’est le seuil de rentabilité). De cette analyse découle la mise en place d'un plan de financement qui fixe une idée de l'investissement minimum obligatoire pour ouvrir une franchise de prêt-à-porter. Cette somme d'argent représente, partiellement, l'apport personnel du futur franchisé ; le solde pouvant être sous forme d'un crédit bancaire ou de prêts d'organismes d'aide à la création d'entreprise.

Ces organismes peuvent également être source de conseils pour le choix du statut juridique du candidat à la franchise : SARL, EURL, EIRL, SAS, SASU, SA. Certains critères doivent être pris en compte :

• Création de la franchise seul ou en association,
• Ampleur des investissements financiers,
• Chiffre d'affaires prévu sur une année,
• Protection des biens personnels,
• Situation familiale.

Le local de la franchise de prêt-à-porter

La recherche du lieu d'implantation de la franchise se fait par le franchisé ou avec l'aide du réseau franchiseur. C'est une des clauses du contrat de franchise qui précise qui fait quoi, mais dans les deux cas, le franchiseur devra valider le placement. Celui-ci doit correspondre à ses attentes et répondre au cahier des charges dirigeant l'implantation de l'enseigne : lieu géographique (centre commercial, rue piétonne, avenue touristique), taille des vitrines, concurrence proche, superficie du magasin.

Après ces 5 étapes abordées et dépassées, la signature du contrat peut intervenir ainsi que la création de la franchise de prêt-à-porter

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE