Evolution

Création entreprises prêt-à-porter : la chaussure et la lingerie résistent

2009-06-17T11:19:00+02:00

17.06.2009, 


imprimer

L’année dernière, les magasins de prêt-à-porter ont enregistré une baisse de la consommation à surface constante. Mais certains sous-secteurs résistent.

Résistance de la chaussure et de la lingerie
Crédits photo : Getty Images
Certains sous secteurs continuent de progresser en termes de ventes : la chaussure et la lingerie.

Recul global de la consommation

Le prêt-à-porter connaît aujourd’hui un recul notable de consommation de l’ordre de 16 % en valeur par rapport à février 20081. Les chiffres de mars 2009 pour les surfaces constantes enregistrent de fortes baisses : - 15 % dans le prêt-à-porter de grande diffusion, - 10 % dans le vêtement masculin et la bijouterie, - 6 % dans le vêtement d’enfant, l’habillement familial de périphérie, la mode à petits prix et - 2 % pour la mode à petits prix. Certains sous secteurs continuent de progresser en termes de ventes : la chaussure, la chaussure de sport et la lingerie enregistrent des hausses de respectivement, + 2 %, + 2,5 % et 
+ 4 %2.


Perspectives 2009 : une lueur d’espoir

La Lettre de l’IFM de mars 2009 montre que l’année dernière, la tendance n’était pas à la baisse en termes d’achats de vêtements : les personnes interrogées confient qu’ils achètent autant de vêtements que d’habitude et au même prix. L’impact de la crise est donc à relativiser, la minorité ayant adapté sa consommation face à la crise n’est pas représentative.
Les ajustements se sont d’avantage opérés sur les quantités de vêtements achetés.
Cette étude révèle que la tendance pour cette année sera moins la recherche des bas prix que l’ajustement des achats au niveau quantitatif.
Autre tendance pour 2009 : les hommes sont de plus en plus enclins à l’achat loisir et possèdent un goût croissant pour la mode. Ce constat pourrait conduire une évolution favorable sur ce marché.


Nouvelles règles pour les soldes

L’Institut Français de la Mode (IFM) prévoit une baisse de la consommation dans le secteur de l’habillement en Europe pour l’année 2009.
Des changements du côté du législatif impactent les habitudes de ventes. La loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 comprend un volet concernant le commerce de l’habillement. Les soldes avaient, jusqu’à maintenant, lieu deux fois par an et duraient six semaines au maximum. La nouvelle loi a prévu de fixer au niveau national le début des deux périodes de soldes d’hiver et d’été, pour une durée de cinq semaines chacune au lieu de six précédemment3. Chaque commerçant peut désormais proposer deux semaines supplémentaires de soldes libres par an, ainsi que des opérations de déstockage toute l'année. Le commerçant choisit deux semaines consécutives ou pas de soldes libres. Ces périodes doivent néanmoins s'achever un mois avant le début des soldes fixes dont la date reste toujours fixée par un arrêté préfectoral4.


1Source : IFM, février 2009
2Source : La correspondance de l’enseigne, avril 2009
3Source : modernisationeconomie.fr, décembre 2008
4Source : LesEchos.fr, Août 2008

 

Sommaire
Dans ce secteur
Liens vers cet article
Fiches pro APCE