Choisir un emplacement

S’implanter à Lyon : cartographie des projets par quartier

2012-06-11T16:00:00+02:00

11.06.2012, 


imprimer

Lyon possède un potentiel commercial hors du commun, sans cesse mis en valeur à travers les nombreux aménagements de la ville. Décryptage des quartiers de la ville et de leurs projets, avec le concours de la CCI de Lyon.

La Presqu'île, futur pôle commercial du Grand Lyon
Crédits photo : J.Léone / Grand Lyon
La Presqu'île, hyper-centre de Lyon

La Presqu’île, hyper-centre de Lyon

Regroupant plus de 1 500 commerces et 2 500 rez-de-chaussée commerciaux, ainsi que les principales fonctions administratives et culturelles de la ville, la Presqu’île génère un chiffre d’affaires annuel de 580 millions d’euros1. Hyper-centre de Lyon, elle compte l’un des axes piétonniers les plus longs d’Europe : la rue de la République. Cette artère regroupe de nombreuses « locomotives commerciales », parmi lesquelles les enseignes Habitat, Printemps, Zara, Fnac, Boulanger, ou Nature et Découvertes. Deux rues piétonnes typiques, la rue Mercière et la rue des Marronniers, accueillent pour leur part de nombreux restaurants dans un site classé par l’UNESCO. La rue Victor Hugo, qui est devenue un lieu-clé avec la finalisation du centre commercial Confluence, regroupe principalement des enseignes d’équipement de la personne, de culture et de loisirs.

A court terme

Confluence, le nouveau centre commercial de la Presqu’île

Situé au sud de la Presqu’île, ce centre commercial tient son nom de sa position privilégiée, à la confluence du Rhône et de la Saône. « Il totalise près de 53 000 m² de surface de vente, comprenant restaurants, cinéma et 27 000 m² de commerces », précise Gaëlle Bonnefoy-Cudraz, responsable du service urbanisme commercial de la CCI de Lyon. L’espace de restauration se déploie sur plusieurs terrasses qui donnent sur la place nautique. Parmi les enseignes-phares du complexe, un Carrefour de 4 500 m² et de nombreuses enseignes de prêt-à-porter, de culture et de loisirs, comme Hollister, Apple ou La Grande Récré. Si le centre commercial a ouvert en avril 2012, l’aménagement du quartier reste en cours. « Il reste environ 35 hectares de logements et de bureaux avec rez-de-chaussée commerciaux à construire », indique Gaëlle Bonnefoy-Cudraz.


Up in Lyon, le haut-de-gamme au centre-ville

Nouvelle zone commerçante de 19 000 m², « Up in Lyon » se situe à l’intersection des rues Président Carnot et Grolée. « Cet espace est plutôt dédié au haut-de-gamme, la commercialisation a déjà commencé et certaines enseignes comme Naturalia, Sephora ou Lepape sont déjà implantées », précise Marc David, responsable du service animation réseaux commerce et SAP CCI de Lyon. Le concept est de créer une harmonie avec les locaux situés dans des bâtiments haussmanniens : les 50 nouvelles boutiques ont le droit à un traitement sur-mesure pour s’intégrer parfaitement dans le paysage. Enseignes de mode, joaillerie, chausseurs, arts de la table et magasins de décoration y côtoient des points de vente de produits high-tech, fleuristes, instituts de beauté, parfumeries, cavistes, et chocolatiers.


Des infrastructures grandissantes

Lyon densifie également son réseau de transports, permettant d’accéder toujours plus vite à tous les services que peut offrir une métropole de cette envergure. La ligne de tramway T4, mise en service en 2009, va bénéficier d’une extension. Les travaux ont commencé l’été dernier, et la ligne devrait relier Jet d’Eau Mendès France (Lyon 8) et la Part-Dieu, dans l’hyper-centre, en 2013. Le métro B s’étend lui aussi : le percement du tunnel qui prolongera la ligne jusqu’à Oullins a démarré en 2010, et cette nouvelle portion de ligne devrait être en service dès 2013. De plus, le doublement de la ligne à grande vitesse Lyon-Paris, dont le délai d’exécution n’est pas encore déterminé, permettra une meilleure circulation avec la capitale. La ligne ferroviaire Lyon-Turin, axe stratégique inscrit dans le réseau transeuropéen de transports, devrait quant à elle être lancée d’ici 2020.

A moyen terme

Le Grand Stade de l’Olympique Lyonnais

Situé à Décines, le projet du Grand Stade de l’OL répond aux objectifs de développement et d’aménagement de la deuxième couronne Est. Livré entre 2014 et 2015, il se situe en face de la commune de Meyzieu, de laquelle il est séparé par la rocade Est. Aucun projet de centre commercial n’étant validé jusqu’ici, le centre E. Leclerc de Meyzieu pourrait devenir un nouveau pôle d’attraction majeur. Situé sur la Zone Artisanale Peyssilieu, il fait l’objet d’un projet de réaménagement.

__________
1Source : CCI de Lyon (2006)

L’Hôtel-Dieu se reconvertit

Bâtiment emblématique construit pendant le siècle des Lumières, l’Hôtel-Dieu était jusqu’à présent un centre hospitalo-universitaire dépendant des Hospices Civils de Lyon. Situé en plein centre-ville, sur les berges du Rhône, il fait aujourd’hui l’objet d’un grand projet de reconversion. « Le bâtiment va être rénové et restructuré pour accueillir un hôtel de luxe, 13 000 m² de commerces et restaurants, des bureaux, un musée et un centre de conférences », indique Gaëlle Bonnefoy-Cudraz. Les travaux devraient commencer en 2013, pour une livraison entre 2015 et 2016.


Les Galeries Lafayette s’agrandissent

Située à la fois sur les communes de Lyon et de Bron, l’Entrée Est, porte d’entrée majeure de l’est de l’agglomération, voit son paysage urbain modifié. Un projet d’extension de 11 000 m² du centre commercial des Galeries Lafayette est prévu pour 2015, ce qui devrait permettre l’ouverture de cinquante nouvelles boutiques. A proximité des Galeries, dans le quartier Mermoz, une extension du supermarché Casino est également prévue, de même que la création de 150 logements.


Ikea déménage à Vénissieux

Aujourd’hui situé sur la zone commerciale Porte des Alpes, à Saint-Priest, Ikea va se déplacer à Vénissieux, entre 2016 et 2020. Le magasin de meubles suédois va rejoindre Leroy Merlin dans le cadre de la création d’un centre commercial à dominante équipement de la maison. La surface libérée par Ikea sera réorganisée. « Saint-Priest a des projets ambitieux de réorganisation et de renforcement commercial de son centre-ville, comme une vingtaine d’autres villes ou quartiers du Grand Lyon, qui sont très dynamiques », précise Gaëlle Bonnefoy-Cudraz.

Le centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon
Crédits photo : J.Léone / Grand Lyon
Le centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon

A long terme

La Part-Dieu, une « Défense » à la lyonnaise

Second pôle tertiaire français, le quartier de la Part-Dieu abrite aussi l’un des premiers centres commerciaux européens de centre-ville, d’une surface de vente de 125 000 m². Le Cour Oxygène, livré en 2010, a déjà complété la vocation du site actuel, dédié notamment à l’équipement de la personne. Il compte 11 000 m² de surface de vente supplémentaires. « D’ici 2020, le quartier devrait être complètement réaménagé, les voies repensées pour apaiser le trafic routier, et de nombreuses tours de bureaux construites, dans un esprit similaire à celui du quartier de la Défense en région parisienne », explique Gaëlle Bonnefoy-Cudraz.


Villeurbanne, une ville en plein boom

Deuxième ville de l’agglomération lyonnaise avec 142 000 habitants, Villeurbanne défend son identité. En particulier, l’architecture originale de son cœur commercial, le quartier des Gratte-ciel, construit en 1924. Prolongement naturel de l’hyper-centre de Lyon, ce quartier est à quinze minutes de la Part-Dieu et de la Presqu’île en transports, et en prise directe avec les grands axes autoroutiers. « Tous les rez-de-chaussée du centre-ville sont gérés par une Société d’Economie Mixte (SEM) dont la ville est majoritaire. L’objectif est de doubler le quartier d’ici 2020 », indique Gaëlle Bonnefoy-Cudraz.

Les autres quartiers dynamiques

Le quartier de la Croix-Rousse, situé dans les 1er et 4ème arrondissements de Lyon, concentre une offre diversifiée et bénéficient d’une mixité entre enseignes et commerçants indépendants. « On observe une rotation assez naturelle des commerces, explique Marc David. La Croix-Rousse reste l’un des quartiers attractifs de Lyon. » L’activité commerciale du quartier, qui compte environ 700 établissements, est notamment portée par des « locomotives » telles que Carrefour City, U Express ou Intermarché. Dans un autre registre, Rive Gauche s’est spécialisé dans le haut-de-gamme. Très réputé pour son offre alimentaire avec les Halles de Lyon-Paul Bocuse, le quartier accueille également des enseignes de prêt-à-porter, décoration, mobilier, voyage et mariage. Situé sur les communes de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin, le Carré de Soie, pôle de loisirs et de commerces, a ouvert le 1er avril 2009. Dédié à un public familial, il est centré sur la culture, le jardinage, les sports et les loisirs.

Sommaire
Fiches pro APCE