Restauration rapide

P. Ducros (Pivano) : « Réussir une master-franchise au Japon ouvre les portes du monde »

2009-07-31T11:07:00+02:00

31.07.2009, 


imprimer

Enseigne de « snack gastronomique », Pivano a choisi, pour sa première master-franchise, le japon, dont le niveau d’exigence est gage de sérieux et de qualité.
Interview de Pascal Ducros, Directeur Général de Pivano.
 

Pascal Ducros, Pivano
Crédits photo : DR, Pivano
Pascal Ducros, Directeur Général de Pivano

Quelles sont les raisons du succès de votre concept en France ?

Son positionnement tout d’abord. Pivano est un concept de restauration rapide de qualité sur le principe du « snack gastronomique ». Le concept associe la convivialité d’une pause déjeuner sur place, la rapidité d’une restauration à emporter et l’efficacité d’une restauration livrée. Sa flexibilité ensuite. Pivano s’adapte à la demande du marché. Le concept de référence du « snack gastronomique » peut s’enrichir d’un module innovant de traiteur pour entreprise.


Pourquoi avoir plus particulièrement choisi le Japon pour vous développer à l’étranger ?

Le Japon est un marché de référence pour ouvrir son premier point de vente à l’international. En effet, le fait de franchir toutes les étapes dans un pays avec un tel niveau d’exigence est un gage de sérieux et de qualité. Réussir une master-franchise au Japon ouvre les portes de nombreux autres marchés dans le monde.


En quoi votre concept est-il adapté au marché japonais ?

Nos atouts sont nombreux mais nous bénéficions surtout des attentes du marché japonais pour des concepts innovants et de qualité. La qualité des produits, la finesse de leur présentation, l’étendue de la gamme de produits couvrant les trois segments de la journée (petit déjeuner, déjeuner, et gouter et thé), l’authenticité avec des recettes françaises et méditerranéennes sont autant de critères recherchés pas les consommateurs japonais.


Comment souhaitez-vous vous développer au Japon ?

Nous avons choisi un master-franchisé japonais car nous estimons que seule une personne habituée au marché et à la culture locale peut appliquer de façon optimale notre concept. Pour le recrutement, nous avons rayonné de manière assez large. Nous recherchions soit un opérateur déjà présent dans le secteur, propriétaire de chaînes ou de franchises, soit un investisseur qui souhaite se diversifier. Le master-franchisé suivra une formation en France sur le même modèle que nos franchisés. Il réalisera une formation d’une semaine où il passera dans chacun de nos services (production, marketing, vente, etc.).


Bilan actuel de votre expérience au Japon

Avant même l’ouverture de notre première franchise en France, nous avons réalisé, début 2006, une recherche de partenaires japonais potentiels avec l’aide de la CCIFJ1 et du GREX2 (centre de commerce international de la CCI de Grenoble). Lors d’une réunion, nous avons rencontré une Japonaise intéressée par notre concept. Aujourd’hui, cette personne occupe les fonctions d’interprète – notre site présente une partie en japonais – et de chargée de communication. Puis nous avons effectué deux voyages sur place pour étudier le marché et rencontrer les contacts présélectionnés. Le premier voyage à permis de rassembler beaucoup d’informations tant sur le plan technique que culturel. Ces démarches nous ont permis l’identification de deux sociétés comme partenaires potentiels.
Mais après la négociation du contrat, nous avons connu en octobre dernier un arrêt brutal du projet dû à la crise mondiale.


Objectif dans les 5 ans à venir ?

Toutes nos démarches sont terminées et le projet est pratiquement acté. Cependant, à cause de la crise que nous traversons, nous préférons attendre la reprise économique pour relancer notre projet.
D’ici cinq ans nous ambitionnons la confirmation d’une master franchise au Japon et l’ouverture d’une vingtaine de points de vente sur Tokyo. Nous avions des opportunités pour d’autres villes, mais notre choix s’est arrêté sur la capitale. Il est préférable de se développer à Tokyo dans un premier temps afin de ne pas être limité par des spécificités régionales.


1Chambre de commerce et d'industrie française du Japon
2Centre de commerce international de la CCI de Grenoble

 

Sommaire
Articles sur le même pays
Dans ce secteur
Fiches pro APCE