Réseaux

Secteur de l’immobilier : une diversification nouvelle des réseaux

2011-10-24T10:00:00+02:00

26.02.2009 mis à jour le 24.10.2011, 


imprimer

Sur un marché en plein réajustement, les réseaux en immobilier visent de nouveaux domaines, comme les diagnostics ou les agences par internet.

La vente de maisons par Internet
Crédits photo : Getty Images
Dans l'immobilier, 80 % des contacts acquéreurs proviennent d’Internet.

Des réseaux majeurs et matures

Les grands réseaux immobiliers possèdent une respectable ancienneté en franchise, à l’image d’Avis Immobilier (créé en 1987), Orpi (1966), Foncia (1972), Century 21 (1987), Laforêt Franchise (1991), ERA Immobilier (1993) et Guy Hoquet l’Immobilier (1994). L’immobilier figure parmi les secteurs où la franchise a été un formidable vecteur de modernisation du commerce.


Des réseaux sans pas-de-porte

La majorité des acquéreurs effectuent de prime abord leurs recherches sur internet. Certains réseaux proposent donc aux entrepreneurs indépendants de travailler de chez eux, comme 123webimmo.com (102 agences concessionnaires). De nombreuses enseignes choisissent également de s’affranchir de la loi Hoguet et proposent un statut de mandataire, sans carte professionnelle. Ces réseaux gagnent du terrain et commencent à faire de l’ombre aux agences traditionnelles. CapiFrance a ainsi atteint le cap des 1 200 mandataires en 2010, Propriétés-privées.com compte 200 négociateurs (lancement en 2006), Optimhome affiche 1 000 agents mandataires (lancement en 2007) et Safti, 250 conseillers (lancement en 2010).


Importants développements en propre

Quelques réseaux, d’abord développés en propre, se sont lancés dans le développement en franchise, tels Anne Carole Immobilier et Kermarrec Habitation, fortement implantés dans leur région d’origine, respectivement le sud-ouest de la proche banlieue parisienne et le bassin rennais. Lancé en 2007 en franchise, Foncia compte aujourd’hui 106 agences franchisées pour 500 agences intégrées et espère passer le cap des 300 agences franchisées d’ici 2013.


L’immobilier d’entreprise

D’importants réseaux ont choisi de développer une entité regroupant des agences spécialisées en transaction professionnelle : ainsi Century 21 Entreprise & Commerce, Guy Hoquet Entreprises & Commerces et Orpi Entreprises gèrent l’immobilier d’entreprise, les transmissions de petites et moyennes entreprises. Certaines enseignes sont uniquement spécialisées sur ce créneau, comme Michel Simond ou Pro Comm.


Les diagnostics immobiliers

En forte croissance depuis les années 2000, le secteur du diagnostic immobilier est porté par la récente législation rendant obligatoire les diagnostics de performance énergétique (DPE).  Les réseaux d’expertise immobilière se développent. Lancés dans les années 90, les plus anciens réseaux sur ce secteur sont Agenda France (204 franchisés) et Diagamter (110 franchisés). La plupart des réseaux se développent en franchise (Defim, Ex’Im, Omega Expertise…), mais le dernier né, Arliane Diagnostic Immobilier (réseau lancé en 2009), a choisi la licence de marque.


Nouveaux réseaux dans l’immobilier

En 2011, deux nouveaux réseaux de franchise ont vu le jour : Kermarrec Habitation et Saint-Ferdinand.

Des positionnements originaux

Dans l’immobilier, certains réseaux ont adopté un positionnement différenciant sur le marché. Ainsi, les enseignes comme 4% Immobilier, Le Standard de l’immobilier, Côté Particulier, 123webimmo.com, ou mapetiteagence.com (créé en 2010) s’appuient sur un business model low-cost pour offrir une faible commission des agents sur les transactions. Le groupement L’Etude Immobilière va même jusqu’à proposer un forfait de 8 500 euros pour tous biens, quelque soit leur prix de vente. Autres positionnements originaux pris par les enseignes : la transaction entre particuliers (L’Immo du particulier), l’immobilier haut de gamme (Engel & Völkers)…

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE