Dossier

Franchise : le secteur de la cosmétique parfumerie se refait une beauté

2011-07-11T17:00:00+02:00

11.08.2009 mis à jour le 11.07.2011, 


imprimer

Après une année 2009 difficile, le marché repart de l'avant notamment, grâce au bio. Toutes les clés pour bien appréhender ce secteur où les profils de gestionnaires sont très appréciés.

Cosmétiques parfumerie
Crédits photo : Getty Images

Si l'année 2009 a été particulièrement morose pour le marché de la cosmétique parfumerie, le secteur s'est redressé en 2010, notamment grâce à l'exportation qui s'est élevée à 12,9 milliards de dollars (plus de 8,97 milliards d'euros). La consommation française de produits cosmétiques est la 4e plus importante au monde. Elle s'oriente désormais vers les produits « bio », dans un marché dominé par deux grandes enseignes et composé à 80 % de PME.
Avec la reprise de l'activité, les réseaux de cosmétique parfumerie relancent leur développement et recherchent des créateurs d'entreprise disposant de réelles aptitudes commerciales, d'un excellent contact avec la clientèle et de qualités de gestionnaires. Rien que cela ? Pas tout à fait. Un apport personnel important est également exigé (60 000 euros au minimum), en raison de la valeur du stock et du coût de l'emplacement (centre-ville ou centres commerciaux). Toutes les explications pour intégrer ce secteur où règnent la passion et l'innovation.

Dossier écrit en 2009 par Cécile Arnoud et remis à jour en 2011 par Mariama Diallo

Sommaire
Dans ce secteur
Liens vers cet article
Fiches pro APCE