Economie

Franchise Auto Moto : un vivier d’emplois menacé

2009-04-30T11:56:00+02:00

30.04.2009, 


imprimer

Avec 10 % des emplois, le secteur auto-moto est l’un des moteurs de l’économie française. Ce qui explique l’engagement de l’Etat pour le sauver.

Le marché auto-moto
Crédits photo : Getty Images
Le commerce de véhicules automobile représentait un chiffre d’affaires de 95,1 milliards d’euros en 2007

Economie générale

D’après l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), le commerce de véhicules automobile représentait un chiffre d’affaires de 95,1 milliards d’euros en 2007, auquel s’ajoutent le commerce et la réparation de motocycles, 4 milliards d’euros, et l’entretien et la réparation automobile : 21,5 milliards d’euros.
Au total, le secteur auto-moto a donc rapporté 120,60 milliards d’euros en 2007 soit 6,61% du PIB français (1780 milliards d’euros). Mais en 2008, avec l’effet de la crise, le solde commercial de l’industrie automobile française atteignait -3,4 milliards d’euros contre 1,1 en 2007 et +11,8 en 2004.

Avec 19,7 millions de véhicules produits, l’Union Européenne est la première productrice d’automobiles dans le monde.


Emplois

D’après le Conseil des Constructeurs Français d’Automobile (CCFA), en 2007, juste avant la crise, l’industrie automobile employait 275 000 personnes : 170 000 dans la construction automobile, 80 000 dans la production d’équipements et accessoires et 25 000 pour la carrosserie, remorques et caravanes. A ces chiffres il faut ajouter les 430 000 salariés employés pour la production de services et matières premières. Le nombre total d’emplois consacrés aux activités de production automobile s’élève à 705 000.

Chiffre d’affaires du secteur auto-moto.
Crédits photo : Les Echos de la Franchise/Cécile Arnoud
Répartition du chiffre d’affaires du secteur auto-moto.

Le secteur auto-moto ne se limite pas à la production des produits. Le domaine de la vente, réparation, contrôle technique et location courte durée représentent 432 000 emplois, un chiffre largement supérieur à celui de la vente d’équipements automobiles (72 000 salariés) et la vente de carburants (36 000).
Tous métiers confondus, l’automobile induit 2 465 000 emplois, dont 1 094 000 pour le secteur des transports (transports routiers de marchandises et de voyageurs, construction et entretien des routes).
Selon Xavier Fels, président du CCFA, « En France, où 83% des transports de voyageurs sont réalisés en voiture, un salarié français sur dix travaille, directement ou indirectement, pour le secteur automobile au travers de ses activités de production et de services ou pour le transport routier ».

 


Consommateur

Aujourd’hui en France, 82% des ménages ont une voiture et 36% sont multi-motorisés (au moins deux véhicules). D’après les études de l’INSEE sur la consommation des ménages, depuis 1990, la part de l’automobile dans le budget des français est quasi stable : 12,3 % de leur budget, de 1990 à 2006. Si le prix des carburants et des pièces détachées ont augmenté, cette hausse a été compensée par les changements dans les habitudes de vie des utilisateurs (préoccupation environnementale grandissante, pouvoir d’achat fluctuant).
Par ménage, la consommation pour l’automobile était de 5 180 euros, l’année dernière, en France.
Il faut noter que le e-commerce est en plein essor dans le secteur auto-moto. Le chiffre d’affaires généré par internet est en hausse de 178% : « Les boutiques en ligne spécialisées dans le domaine de l'automobile génèrent le chiffre d'affaires le plus élevé du secteur, tandis que les marchés dédiés à la moto et aux GPS sont en effervescence », selon une enquête Powerboutique.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE