Profils

Franchise Auto Moto : ouverture aux femmes

2009-05-05T10:20:00+02:00

30.04.2009 mis à jour le 05.05.2009, 


imprimer

Si les franchisés sont encore principalement des hommes et des couples, les femmes prennent de plus en plus d’importance dans ce secteur où le contact et le sens du commerce sont fondamentaux.

L'automobile s'ouvre aux femmes
Crédits photo : Getty Images
Contrairement aux idées reçues, les femmes commencent à rentrer dans le milieu automobile.

Compétences requises

Les franchisés du secteur auto-moto doivent s’avérer très bon gestionnaire et manager. Ils auront le plus souvent entre trois et dix personnes à diriger. Pour répondre aux changements de la demande et aux fluctuations du marché, ils doivent aussi faire preuve de réactivité commerciale et d’une grande motivation pour ne pas faiblir à la première baisse de marché ou du chiffre d’affaires.


Origines professionnelles

Les franchisés du secteur auto-moto ne viennent pas spécialement du milieu. Une culture automobile et des notions techniques demeurent des atouts importants, mais ne sont pas indispensables pour les enseignes. Aucun diplôme spécifique n’est demandé, mais les BTS spécialisés dans le domaine sont un plus. Les grands constructeurs comme Peugeot ou Renault ont leur propre école de vente. Le recrutement privilégie les cadres dirigeants et les cadres supérieurs ou les commerçants et artisans.


Affinités / sensibilités personnelles

La technique de vente et le sens relationnel sont des qualités nécessaires dans ce secteur où le contact avec les clients est permanent. La plupart des candidats à la franchise sont des hommes ou des couples. Contrairement aux idées reçues, les femmes commencent à rentrer dans le milieu. Marie Vidal, franchisée Midas, dirige six centres et a même été pendant six ans, présidente de l’Association des Franchisés Midas.


Apports personnels

L’apport personnel du franchisé varie de manière très importante selon le sous-secteur de l’entreprise. Le lavage auto, par exemple, demande un investissement lourd compte tenu de l’infrastructure qu’il nécessite. En général, l’apport personnel oscille de 50 000 à 130 000 euros.
Par exemple, Dafy Moto demande un apport personnel de 80 000 euros, pour Ucar Location le montant s’élève à 100 000 euros, tout comme Maxauto mais qui propose aussi une solution de financement pour ses franchisés. L’investissement est important notamment à cause de l’emplacement qui détermine la réussite de l’implantation. C’est pourquoi les enseignes n’hésitent pas à mettre le prix pour des emplacements à forte visibilité ou très passants.


Projet de développement & recrutement

Ces dernières années, les spécialistes notent un changement radical dans le comportement d’achat des consommateurs ; la préoccupation écologique et l’évolution de la demande sont autant de nouveaux défis pour les enseignes. A présent, les clients souhaitent un véhicule propre, fiable, novateur et à prix modéré.
De plus, des nouveaux marchés sont encore à conquérir : les pays en voie de développement, ou à forte croissance comme les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) sont les marchés d’avenir. L’Europe, l’Amérique du Nord, sont déjà des marchés matures et saturés par la concurrence.

Malgré les difficultés du secteur en ce moment, les réseaux d’entretien, de réparation et de location sont en pleine croissance pour une raison simple, si les consommateurs n’achètent plus de véhicules neufs, ils prennent par conséquent davantage soin de leurs voitures actuelles et se tournent vers la location courte ou longue durée. Les constructeurs investissent dorénavant dans la recherche sur les nouvelles motorisations. Près de la moitié des budgets recherche & développement, d’après l’enquête mensuelle de conjoncture de l’INSEE de mars 2009.
 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE