Réseaux

Franchise auto-moto : généralistes contre spécialistes

2009-04-30T15:03:00+02:00

30.04.2009, 


imprimer

Les réseaux du secteur auto-moto sont plus âgés que la moyenne et laissent peu de place aux nouveaux arrivants sur le marché. Une forte concurrence existe notamment entre les réseaux généralistes et spécialisés.

Réparation automobile
Crédits photo : Getty Images
Le secteur de l’auto-moto reste porteur à condition que les enseignes trouvent un compromis entre prix concurrentiels et proximité avec la clientèle.

Des réseaux âgés qui se renouvellent régulièrement

Les enseignes du secteur auto-moto sont plus que matures : 22 ans en moyenne, soit presque dix années de plus que l’âge moyen des réseaux en franchise (11 ans). Un des premiers réseaux à s’être directement tourné vers la franchise est Point S dès 1971. L'enseigne  est spécialisée dans les pneumatiques. Cette maturité explique le nombre de départs à la retraite enregistrés ces dernières années. C’est pourquoi le secteur renouvelle régulièrement ses franchisés et progresse chaque année.


Des jeunes réseaux spécialisés

Les derniers réseaux apparus (Roady, Wash One) sont des spécialistes qui tentent de se faire connaître sur un marché déjà très concurrentiel. Wash One par exemple, qui s’est lancé en franchise en 2000, est un réseau de services de nettoyage réalisés à domicile. Les clients n’ont plus à se déplacer pour s’intégrer. Les enseignes s'adaptent ainsi parfaitement à l’évolution des emplois du temps et du temps libre des consommateurs.


Positionnement : généralistes contre spécialistes

Une forte concurrence se développe entre généralistes et spécialistes. Le vitrage est emblématique de cette tendance : alors seulement quelques réseaux tenaient le marché, les généralistes se lancent à présent sur ce créneau et commencent à prendre des parts de marché. La concurrence est également féroce entre les enseignes spécialisées dans la réparation et celles qui s'occupent de l’entretien automobile. Chaque enseigne essaye de se différencier par une offre de service inédite. En général, les consommateurs sont plus rassurés par les spécialistes, mais en période de crise, les prix attractifs que pratiquent les chaînes et les réseaux attirent la clientèle des magasins indépendants.


Positionnement sur des axes très passants

Le secteur de l’auto-moto reste porteur, même en temps de crise, à condition que les enseignes trouvent un compromis entre prix concurrentiels et proximité avec la clientèle. L’emplacement est un élément-clé de ce processus, les enseignes doivent être situées en zone commerciale n°1 ou dans des axes très passants (plus de 10 000 véhicules par jour). Il doit être grand, accessible et un parking est nécessaire pour entreposer les voitures destinées à la location ou les réparations.

 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE