Immobilier

Savoir gérer la recherche d’emplacements

2010-01-11T16:51:00+02:00

11.01.2010, 


imprimer

Outre la fonction recrutement, un développeur est souvent amené à gérer également la recherche d’emplacements pour ses franchisés. Mission stratégique, la démarche foncière peut néanmoins être partiellement sous-traitée à des agences spécialisées.

Savoir gérer la recherche d'emplacements
Crédits photo : Getty Images
L'image du réseau passe aussi par la qualité de ses emplacements, ce qui leur confère une dimension stratégique.

Les développeurs concernés

Tout dépend de l'activité du réseau. « Pour les concepts qui s'implantent dans des zones d'activités, comme la restauration ou les petites et moyennes surfaces alimentaires, les développeurs doivent obligatoirement avoir des connaissances techniques en immobilier commercial », estime Franck Berthouloux, consultant chez Adventi Franchise. Il faut parfois même créer un service de recherche foncière dédié, pour ne pas courir le risque d'avoir des candidats sans locaux. En revanche, dans les réseaux de service par exemple, où l'emplacement 1 bis ou 2 est souvent privilégié, la recherche immobilière peut être largement assurée par le développeur en relation avec les agents immobiliers spécialisés du secteur d'implantation.


Une dimension stratégique

Pour certains réseaux, la recherche d'emplacements est dévolue au candidat. « Le projet est avant tout celui du franchisé, considère Christian Amiard, co-dirigeant de Cash Converters Europe. Nous avons des accords nationaux avec des sociétés immobilières, mais rien ne vaut la recherche locale du candidat. » Mais pour la plupart des enseignes, l'image du réseau passe aussi par la qualité des emplacements, ce qui leur confère une dimension stratégique. « La réussite d'une franchise dépend autant de l'emplacement que de la personne, analyse ainsi Emmanuel Grenier, responsable expansion et recrutement franchisés chez Midas. Nous nous devons donc de réaliser la démarche de recherche immobilière pour eux. »

 

Faire appel à une agence
Pour simplifier leurs démarches, de nombreuses enseignes font appel à des agences spécialisées en immobilier commercial. Ainsi, l’agence Citicom, située à Rennes, s’occupe de cessions de pas-de-porte en zone commerciale – ZAC, centres-villes et centres commerciaux – sur tout le Grand Ouest, du Havre à la Rochelle. « Notre but est de servir de modérateurs au niveau des prix, explique Pierre-Yves Rameau, associé de l’agence. Car la géographie des villes complique parfois l’installation de certaines activités. » En effet, dans les centres-villes, les grands locaux commerciaux (au dessus de 150 m²) recherchés par les enseignes nationales et internationales sont rares. Et parfois seule la construction d'un centre commercial (ex : La visitation à Rennes, L'espace Nayel à Lorient) permet de répondre à certaines demandes. Par ailleurs, l'implantation des activités de restauration rapide dans les centres urbains est souvent confrontée aux règlements de copropriété interdisant ce type d'activité. La médiation d’une agence spécialisée sur la région peut alors s’avérer utile pour détecter les opportunités et éviter les erreurs stratégiques.

Des missions variées

La première mission d'un responsable d'expansion est de faire connaître l'enseigne auprès des gros bailleurs : l'objectif est de solliciter les propositions lors de la création de nouvelles zones commerciales. Il faut également être en contact avec des agents immobiliers et encourager le bouche-à-oreille, afin de détecter des emplacements intéressants. Une fois qu'il a un terrain en vue, le développeur réalise des études de marché, pour vérifier si le local est pertinent par rapport à son activité, si la zone de chalandise est suffisante pour faire vivre le franchisé, si le loyer est à un prix correct, etc. Il accompagne généralement le franchisé dans les négociations, jusqu'à la rédaction du bail ou la signature chez le notaire en cas d'achat.


En parallèle du recrutement

Dans le développement, la recherche immobilière est généralement la phase la plus longue : c'est le candidat qui détermine le besoin d'emplacement. « Dès qu'une candidature se précise sur une ville, nous commençons à regarder les surfaces disponibles », approuve Alexandre Musset, chargé de développement chez Yves Rocher. En pratique, le recrutement et la recherche foncière se font souvent en parallèle. « La démarche inverse, qui consiste à chercher un candidat à partir d'un local disponible, est plus rare, précise Emmanuel Grenier. Car il est plus facile de faire patienter un homme qu'un emplacement. »

Sommaire
Fiches pro APCE