Interview

J. Benoist (Foncia) : « Le sponsoring sportif rassemble autour d'un projet fédérateur, mobilisateur et valorisant »

2009-03-11T09:21:00+02:0011.03.2009, 


imprimer

Sponsorisé par Foncia, le bateau de Michel Desjoyeaux, a gagné le mythique Vendée Globe. Retour sur 10 ans d’investissement avec Julien Benoist, responsable sponsoring Foncia.

Michel Desjoyeaux, Foncia
Crédits photo : Droits réservés, Foncia
Michel Desjoyeaux portera les couleurs de Foncia au moins jusqu'à la fin de l'année.

Pourquoi Foncia a-t-il choisi le sponsø sportif pour communiquer ? Le premier cabinet Foncia a ouvert à Sceaux en 1973. Trente-six ans plus tard, notre réseau compte 650 agences et près de 6 500 collaborateurs. Il a fallu adopter des codes de communication appropriés à la taille du groupe Foncia et à sa croissance rapide, en rapport avec ses investissements. Le sponsø sportif répondait bien à cette double ambition. Véhiculer une image différente des métiers de l'immobilier, et refléter plus fidèlement les valeurs du groupe auprès du grand public. Et rassembler les collaborateurs autour d'un projet fédérateur, mobilisateur et valorisant


Pourquoi avoir choisi la voile ? Il y a une dizaine d'années, nous avons démarré le sponsø dans la voile de compétition avec les frères Bourgnon, puis nous avons rapidement conclu un partenariat de longue durée avec Alain Gautier, de sept ans. Le ticket d'entrée dans ce sport était abordable avec une visibilité et une exposition de la marque intéressante. Le nom de Foncia est directement cité, comme Cofidis ou Caisse d'Epargne dans le cyclisme, ce qui n'est pas le cas pour les sponsors des disciplines telles que le football ou le rugby. Le budget sponsø de la voile par les plus grands acteurs est de l'ordre de 2 millions d'euros pour un monocoque 60'. Alors que le soutien d'une équipe cycliste coûte entre 8 et 10 millions d'euros par an.


L'image de la voile a-t-elle été déterminante ? Tout comme l'immobilier, la voile intègre les aspects de rêve et de développement durable. Ces notions sont renforcées par le transfert des valeurs de la voile – courage, abnégation, volontarisme, dépassement de soi – que l'on retrouve dans notre communication. La voile est pour nous un véritable levier de communication tant en interne qu'à l'externe. Elle est le fond de culture de notre entreprise. Pour que le rêve devienne réalité, il faut fédérer les énergies autour d'un projet commun, ce que le skipper personnifie. Notre film publicitaire repose à la fois sur la voile et Michel Desjoyeaux.
Lors des événements, comme durant le dernier Vendée Globe, tout le réseau a été associé à travers des opérations d'animation interne, de mise en ligne d'informations quotidiennes sur notre site voile et un bilan hebdomadaire avec des propos du skipper, Michel Desjoyeaux, adressé aux collaborateurs.


Quelles ont été les retombées de la victoire de Michel Desjoyeaux ? Le Vendée Globe a lieu tous les quatre ans. Cette course est fortement relayée par les médias. Elle est reconnue comme l'Everest de la mer, et comme dans tout sport, les favoris bénéficient d'une exposition importante. Ainsi, la remontée de Michel Desjoyeaux, après un retour de 24 heures au port dès le départ, a occupé les devants médiatiques. Dans l'attente de résultats plus précis, nous pouvons d'ores et déjà obtenu plus de 3 000 articles de presse, plus de 250 passages sur TF1 et sur France Télévisions, dont une quinzaine de directs dans l'émission Tout le sport diffusée sur France 3. Sans compter l'arrivée en direct aux Sables-d'Olonne durant deux heures…sur France 3, LCI, I Télé et BFM TV. Aujourd'hui, en matière de notoriété, 1 personne sur 2 reconnaît la marque Foncia. nous souhaitons continuer notre stratégie de communication pour renforcer la notoriété de Foncia et également travailler sur l'attribution de nos métiers à la marque.