Tribune libre

Enseignes, comment superviser vos points de vente ?

2017-12-22T06:00:00+02:0022.12.2017, 


imprimer

Pour piloter un réseau de plusieurs dizaines voire centaines de points de vente, il faut être capable de lever la tête du guidon et adopter une vision d'ensemble pour ne pas foncer dans le mur. Les conseils de Quentin Tiburce, dirigeant Europe de Compliantia.

Enseignes de distribution
Crédits photo : Shutterstock.com

Les réseaux de distribution doivent contrôler la qualité de l’exécution de leurs magasins en tous points du réseau, pour s’assurer du respect du concept ou pour vérifier que la stratégie commerciale est partout correctement appliquée. Des outils et process existent pour faciliter le travail des animateurs sur le terrain et entrer dans une démarche d’excellence opérationnelle.


La stratégie marketing appliquée en magasin est-elle bonne ?

S’assurer que l’opération commerciale lancée pour Noël est correctement déployée dans tous les magasins, vérifier que tous les points de vente ont adopté le ré-agencement tout juste mis en place et que les directives sur le terrain sont exactes, contrôler un point précis dans le réseau à la demande d’un service du siège… S’il est du ressort des animateurs de réseau sur le terrain de vérifier ces différents points lors de leur visite in situ, il reste difficile pour eux de remonter un état des lieux précis, mesurable et comparable de l’ensemble des situations rencontrées.

Un outil qui uniformise les contrôles et centralise l’information recueillie permettrait à la tête de réseau d’avoir une vision globale de l’activité des magasins, sur chaque point de contrôle.

C’est le cas de Carrefour Belgique qui compte presque 800 points de vente sous trois enseignes. Thierry Hovine, Program Manager Officer, est chargé de la mise en place, la formation et le suivi du logiciel Compliantia au sein de Carrefour Belgique : « A travers notre projet d’entreprise appelé "Excellence Opérationnelle", nous avons pour objectif de faire en sorte que la stratégie commerciale soit appliquée dans tous les magasins et par tous les collaborateurs. Pour cela, nous avons équipé nos 37 directeurs régionaux d’un outil digital et moderne pour le suivi de nos trois enseignes. »


Evaluer le niveau de conformité

Pour être efficaces, ces outils doivent pouvoir agréger en masse de l’information qualitative et ainsi la rendre analysable quantitativement. De cette façon, la tête de réseau pourra mesurer le niveau de conformité du réseau sur des points précis. L’information doit pouvoir être recueillie sur la base d’un formulaire standard à tout le réseau, tout en offrant la possibilité de laisser des commentaires ou prendre des photos.

Le cas de Carrefour Belgique est éclairant, comme l’explique Thierry Hovine : « Nous pouvons maintenant mesurer l’exigence opérationnelle à partir de chiffres et de données précises. Lorsque nous montons une opération commerciale, nous devons être capables de contrôler si elle est correctement "théâtralisée" en magasin. Avant, nous n’avions pas de visibilité réelle, et étions sans possibilité de mesurer le nombre de magasins qui ont parfaitement suivi les recommandations. Maintenant, l’opération est inclue dans un questionnaire, comme une question à part entière, limitée dans le temps. Cela nous permet de disposer de statistiques précises de suivi de cette opération avec photos à l’appui pour partager les best practices. »


Remédier aux manquements

Des solutions automatisées ont l’avantage d’améliorer la fiabilité des analyses et d’apporter un meilleur suivi de la progression du réseau. Grâce à un outil numérique, toutes les données pourront être comparées et analysées dans le temps, par items et par zones géographiques.

Chez Carrefour Belgique, l’outil est utilisé de façon à alimenter une démarche de recherche de qualité constante : « La mesure de notre excellence opérationnelle nous permet de décider de plans d’actions systématiques pour corriger les points non conformes. Ces actions correctrices peuvent être locales ou globales, porter sur un magasin en particulier ou sur l’ensemble du réseau….  Les différents échelons de l’entreprise sont de ce fait davantage sensibilisés à la stratégie et aux exigences du groupe. »

Ce texte est publié sous la responsabilité de son auteur. Son contenu n’engage en aucun cas la rédaction des Echos de la franchise.

Quentin Tiburce, Compliantia
Crédits photo : Droits réservés
Quentin Tiburce, Compliantia.

L'auteur

Quentin Tiburce est dirigeant Europe de Compliantia et intervenant à l'université de Rennes au sein du master "Franchise et Commerce en réseau" (IGR IAE Rennes). Compliantia est un logiciel collaboratif d'animation de réseaux (franchise et succursales).