Outils et stratégie

5 clefs essentielles à la création d'un réseau de franchise

2010-03-15T11:00:00+02:0015.03.2010, 


imprimer

Codification du savoir-faire, documents juridiques, premiers franchisés, modèle économique, formation et animation... La réussite d'un réseau se prépare dès son lancement.


Crédits photo : Shutterstock
Tous les outils à créer pour réussir à lancer un réseau de franchise.

Une fois l'étude de faisabilité validée, il faut se faire accompagner d'experts pour établir un plan d'action précis et mettre en oeuvre le projet de développement en franchise. « La mise en place d'un réseau prend environ douze à dix-huit mois, avant même la première signature de contrat avec un franchisé. Cela requiert un investissement initial compris entre 70 000 et 150 000 euros, afin de financer les outils juridiques, la communication, le recrutement... », explique Franck Berthouloux, consultant chez Adventi Franchise.


Codification du savoir-faire

Surnommé « bible », le manuel opératoire est le document de référence quotidien de tous les franchisés. Son but est de préserver l'esprit de la marque et l'uniformité du réseau. Il décrit toutes les directives nécessaires à la reproduction du savoir-faire du franchiseur, détaille de manière exhaustive tous les produits et services, précise les techniques de vente, les secrets de fabrication, les outils mis à la disposition du franchisé, l'agencement du point de vente depuis l'éclairage jusqu'aux uniformes. Le franchiseur rédige ce document sur la base des expériences menées dans les unités pilotes.


Documents contractuels

Le document d'information précontractuel (DIP), qui sera remis au candidat au minimum vingt jours avant la signature, doit décrire en toute transparence la société du franchiseur et le réseau. Le principe fondamental de la franchise, c'est-à-dire un échange gagnant-gagnant, doit être respecté dans un contrat engageant le franchiseur et le franchisé. Le franchiseur doit également procéder à des choix stratégiques comme la durée du contrat, gage de pérennité du réseau, les droits d'entrée et les redevances. Les décisions jurisprudentielles nécessitent de perpétuelles mises à jour que seul un avocat spécialiste de la franchise pourra vraiment sécuriser.


Modèle économique réfléchi

Après la formalisation du savoir-faire et une analyse concluante des points de vente existants, il faut déterminer les ressources financières pour faire face à la mise en route du réseau. Achat de bases de données pour constituer et définir les zones de chalandise à attribuer, plan de communication, recrutement d'une équipe dédiée au fonctionnement de la franchise... A ces besoins immatériels devront s'ajouter des investissements matériels comme, entre autres, le développement d'une logistique pour gérer les points de vente hors du maillage régional, les aménagements pour éviter de saturer son unité de production, ou l'agrandissement des locaux pour accueillir la nouvelle équipe. Le modèle économique doit être réfléchi dès le lancement. Il faut se donner les moyens d'accompagner la montée en puissance des charges si la trésorerie historique n'est pas suffisante.


Premiers recrutements

Lorsqu'il définit son concept, le franchiseur dresse le profil du candidat idéal et doit ensuite s'y tenir, tout particulièrement pour ses premiers franchisés. Lorsqu'un réseau démarre, la tentation d'être moins rigoureux dans la sélection est forte. « La majeure partie des échecs de création en franchise est due à des erreurs de casting. De plus, la réussite des premiers franchisés constitue un socle déterminant pour développer de manière pérenne son réseau », précise Franck Berthouloux.


Animation du réseau

La formation est un élément de différenciation entre les réseaux. Pour établir son plan de formation, le franchiseur doit établir la durée (deux mois et demi en moyenne), le coût, les intervenants, le contenu et les outils de transmission du savoir-faire (e-learning, intranet). L'animation du réseau consistera à contrôler la bonne application du savoir-faire, gage de réussite et de l'image de marque du réseau. En aménageant des temps d'échange et de retour d'expérience, le franchiseur glanera aussi des informations essentielles pour continuer à faire évoluer le concept et son savoir-faire.