Débat d'actualité

Le shopping touristique, véritable relais de croissance du commerce français

2012-07-20T10:45:00+02:0020.07.2012, 


imprimer

La France est la première destination touristique mondiale, avec 77 millions de visiteurs par an. Deuxième activité favorite des visiteurs étrangers, le shopping représente un nouveau relais de croissance des commerces dans une économie en difficulté.

Shopping Touristique
Crédits photo : Shutterstock.com

Le prêt-à-porter n’en finit plus de souffrir. Selon l’Alliance du Commerce, qui regroupe la Fédération des enseignes de l’habillement (FEH), la Fédération des enseignes de la Chaussure (FEC) et l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV), le textile et la chaussure en France ont encaissé une baisse respective de 4,8 % et 6 % au premier semestre 2012. Seuls les grands magasins et le commerce de centre-ville échappent à cette tendance, avec une croissance de 3 % sur la même période. Croissance fortement tirée par les touristes, qui ont été plus de 77 millions à visiter l’Hexagone en 2011, faisant de la France la première destination touristique mondiale.

Un vecteur de croissance et d’emploi

« Le tourisme doit être reconnu comme un vecteur de croissance et d’emploi », insiste Emmanuel Combes, professeur d’économie à l’université Paris I et professeur affilié à l’ESCP Europe. Selon lui, il est essentiel de « miser sur les synergies entre commerce et tourisme : les marques françaises ont une très forte image qui n’est pas assez valorisée ». A Paris, le triangle Saint-Lazare-Opéra-Madeleine accueille 12 millions de visiteurs étrangers par an, selon l’UCV. Soit une fréquentation supérieure à celle de la Tour Eiffel, avec 7 millions de visiteurs, et du Louvre, qui en compte 8 millions. Ils sont près de 25 millions par an sur les Champs-Elysées, et le tourisme étranger contribuerait à environ 40 % du chiffre d’affaires des grands magasins parisiens. « Dans beaucoup de villes françaises, le chiffre d’affaires réalisé en juillet et en août dans nos métiers est très comparable aux mois de pointe des Français, en septembre et en décembre », ajoute Claude Boulle, président exécutif de l’UCV.


Elargir les horaires d’ouverture

« Le shopping est la deuxième activité plébiscitée par les touristes », rappelle Christian Pimont, président de l’Alliance du Commerce et de la FEH. Dans une étude publiée en mars 2012, avec le concours notamment du Ministère de l’Economie, l’Alliance du Commerce préconise l’adaptation des horaires d’ouverture des commerces aux clientèles touristiques, c’est-à-dire l’ouverture le soir et le dimanche, mesure que François Hollande aborde de manière très frileuse. Le président de la République s’était engagé pendant la campagne électorale à ouvrir des négociations, tout en insistant sur l’importance d’une rémunération adaptée des employés. « Le commerce le dimanche marche très bien !», défend Claude Boulle, président exécutif de l’UCV. Une dizaine de villes du Midi testent cette pratique en 2012, avec « des résultats très encourageants », constate-t-il. Des villes comme Nice (06) et Marseille (13), qui attirent chaque année plusieurs millions de visiteurs, ouvrent ainsi jusqu’à 34 dimanches par an au sein des zones de fort flux touristique délimitées par les villes.

L'exemple de Madrid

Depuis le 15 juillet 2012, tous les commerçants de Madrid peuvent ouvrir 24 heures sur 24, tous les jours de l’année. La loi de dynamisation de l’activité commerciale a été adoptée le 7 juin par le Parlement régional, faisant de Madrid la première communauté autonome espagnole à avoir une telle liberté commerciale. Avec cette nouvelle loi, Madrid vise avant tout les touristes, exemple dont Paris devra certainement s’inspirer pour maintenir son attractivité.
Source : LesEchos.fr

Propos recueillis le 5 juillet 2012 lors des Matinées de l’Alliance du Commerce

Camille Prigent