Actualité

Le Hall 2 de la Gare de Lyon fait peau neuve

2013-07-15T06:25:00+02:0015.07.2013, 


imprimer

La Gare de Lyon, à Paris, inaugure un Hall 2 refait à neuf, proposant un large service de restauration mais aussi de détente. Un beau projet qui satisfera les 80 millions de voyageurs qui foulent ses sols chaque année.

Le Hall 2 de la Gare de Lyon
Crédits photo : SNCF-AREP/Photographe: M. Lee Vigneau
Le Hall 2 de la Gare de Lyon, à Paris

« La gare n’est pas seulement un lieu ferroviaire, elle est aussi un centre-ville. » C’est avec ces mots que le patron de la SNCF Guillaume Pépy a inauguré le Hall 2 de la Gare de Lyon, le 26 juin dernier à Paris. Ce projet représente trois ans de travaux et 60 millions d’euros investis, pour un résultat impressionnant : 4 000 m² de verrières dont 2 500 m² entièrement réaménagés, proposant une offre de services très travaillée.

Une offre tout en mixité

« L’offre du Hall 2 présente une combinaison inédite d’enseignes », explique Robert Zolade, le président du groupe de restauration Elior qui en a obtenu la concession. En effet, de multiples populations se croisent dans une gare : personnes pressées, en attente d’une correspondance, habitants du quartier, grands voyageurs ou voyageurs occasionnels. Pour tous les contenter, Elior a misé sur la diversité.

La verrière du Hall 2 de la Gare de Lyon
Crédits photo : SNCFAREP/Photographe : Mathieu Lee Vigneau
La verrière du Hall 2 de la Gare de Lyon

Côté restauration, les voyageurs peuvent retrouver Paul, « la première enseigne que les consommateurs ont envie de retrouver dans leur gare », confie Robert Zolade. Dans la même veine, les enseignes Costa Coffee et Philéas sont également présentes. Pour les voyageurs moins pressés qui recherchent un service plus haut-de-gamme, Elior a également installé un restaurant Red d’Hippo, spécialisé dans la viande, ainsi qu’un point de vente Fauchon.

Des services innovants

Mais ce n’est pas tout. D’autres enseignes sont venues compléter l’offre : un supermarché monop’daily, « qui fonctionne aussi bien pour les clients sur le départ que pour ceux qui arrivent à Paris », note Robert Zolade ; un café avec business lounge, qui dispose d’un espace wifi et de tablettes à disposition des clients ; un espace télévision Gulli pour les familles ; ainsi qu’un service de réservations de taxis dans sa ville de destination.

« Plus il y a de commerces, plus il y a de fréquentation », conclura Guillaume Pépy. Et il faudra de la fréquentation pour atteindre l’objectif de 200 millions de chiffre d’affaires sur 10 ans estimé par Elior. En attendant, la SNCF prévoit déjà de s’attaquer à la galerie des Fresques et au Hall 1, pour le plus grand plaisir des 80 millions de voyageurs qui transitent par la Gare de Lyon chaque année.

Camille Prigent