Développement durable : diffuser les bonnes pratiques au sein d’un réseau

2012-10-23T09:31:00+02:0023.10.2012, 


imprimer

Edicter des objectifs ambitieux en matière de développement durable est stérile si les franchisés n’emboîtent pas le pas. Conseils pour motiver les troupes.

Développement durable
Crédits photo : Shutterstock.com

Evangéliser

Protéger l’environnement ? Trop compliqué, trop cher, pensent de nombreux franchisés qui se débattent au quotidien avec leur contraintes de patron. Pour une enseigne, tout l’enjeu sera de prouver l’inverse. Accor, qui a lancé en avril dernier son nouveau programme de développement durable, a actionné le levier financier. « Nous devons leur montrer le bénéfice économique qu’ils peuvent en tirer, explique Sophie Flak, directrice du développement durable et des académies Accor. La dépense énergétique augmente chaque année de 3 % en France et de 10 % en Grande-Bretagne. L’impact sur le compte d’exploitation est considérable ! Par ailleurs, la valorisation foncière d’un bâtiment prend en compte la performance énergétique, et cet argument fait mouche dans le secteur de l’hôtellerie, marqué par une forte logique patrimoniale. »


Mettre en place des outils

Pour transmettre le message, le mieux est de rassembler les membres du réseau. La réunion d’orientation, indispensable, sera cependant peu efficace si un suivi n’est pas mis en œuvre. « Il faut s’appuyer sur les outils existants, recommande Olivier Classiot, directeur associé du cabinet Des Enjeux et des Hommes. Si un réseau possède un représentant régional qui passe régulièrement dans les agences, l’enjeu sera de le faire monter en compétence afin qu’il serve de relais à la diffusion des bonnes pratiques. » L’enseigne peut également s’appuyer sur son intranet pour accompagner les franchisés. Accor a mis en place un outil de pilotage environnemental en ligne qui permet de suivre les consommations d’eau et d’énergie, ainsi que la gestion des déchets. Le groupe propose également une plateforme d’e-learning complète sur le développement durable en huit langues. Problème, rien ne dit que les patrons trouveront – ou prendront – le temps de s’en servir. Une alternative judicieuse est l’organisation d’ateliers de formation.


Maîtriser les dépenses

Mais quand l’enseigne ne prend pas en charge les sessions, les franchisés répugnent à les payer de leur poche. « Une solution peut être de réunir des franchisés de métiers différents pour mutualiser les dépenses, suggère Thomas Busuttil, fondateur du cabinet Imagin’able. Autre piste : proposer des sessions de trois jours scindées en deux plutôt qu’une semaine d’affilée. On se rencontre une première fois pour poser les bases puis on se revoit trois semaines plus tard pour faire le bilan de l’application concrète dans le métier des participants. »

Sophie Flak
Crédits photo : Droits Réservés
Sophie Flak, directrice du développement durable et des académies Accor

S’appuyer sur la minorité active

Aussi pédagogues les enseignes ou les formateurs peuvent-ils se montrer, certains patrons rechigneront toujours à s’impliquer, comme a pu le constater Accor. « Nous incitons les clients à réutiliser les serviettes pour limiter les consommations d’eau et d’énergie, et nous réinjectons 50 % des sommes économisées dans des programmes de reforestation. Cependant, les hôtels franchisés ne représentent à ce jour que 10 % des établissements français participant  à ce projet. Nous avons encore du travail pour motiver », admet Sophie Flak. Et les cas de mauvaises volontés dans les réseaux sont légions. Pour contourner cette difficulté, Thomas Busuttil recommande de s’appuyer sur les franchisés sensibles à la problématique, 20 à 30 % des membres selon les cas. Ils seront les moteurs et entraineront le reste du réseau : « Prenez par exemple Sport 2000, illustre-t-il. Pour inciter les membres du réseau à mettre en œuvre le programme de développement durable de l’enseigne, nous nous étions appuyés sur les magasins Montagne, très sensibles aux enjeux du réchauffement climatique. Les magasins Plaine leur ont ensuite tout naturellement emboîté le pas. »