Financement

Business angels et réseaux de franchise, un mariage trop rare

2013-01-02T08:48:00+02:0002.01.2013, mis à jour le 02.01.2013,


imprimer

Les réseaux de franchise ont plusieurs solutions pour financer leur développement : avoir recours à l’aide d’un business angel en fait partie. En effet, plusieurs phases de lancement d’un réseau se prêtent à ce type d’investissement, très couru des entrepreneurs.

Business angel
Crédits photo : Shutterstock.com

La franchise a sa place parmi les portefeuilles d’investissement des business angels, bien que ces derniers connaissent souvent mal ce mode de développement. En effet, si les entreprises hautement technologiques représentent 60 % des investissements réalisés par ces « anges » de l’entrepreneuriat, la distribution et les services comptent pour 23 % des projets financés par ce biais (source : France Angels), « parmi lesquels beaucoup de projets dans les services à la personne », précise Philippe Gluntz, président de France Angels.

Expertise et conseils

Si nombre de réseaux ont levé des fonds pour accompagner leur développement, le recours à des business angels est plus rare. « Les business angels ont pourtant toute leur place dans le processus de financement d’un réseau de franchise », affirme Thierry Borde, co-fondateur de l’enseigne Fiducée Gestion Privée. Ce mode de financement possède en effet un avantage de taille : contrairement aux fonds d’investissement, les business angels apportent, en plus de moyens financiers, une expertise et des conseils pour accompagner l’entrepreneur dans son projet.


Quand faire appel à un business angel ?

Avec l’aide de Charles Seroude, spécialiste du développement de réseaux de franchise depuis 1971, Thierry Borde a identifié quatre phases du développement d’un réseau pendant lesquelles un business angel aurait toute sa légitimité :

  1. L’expérimentation du concept via la création d’un pilote
  2. La modélisation du concept : l’entrepreneur doit identifier les raisons de la réussite du concept, rédiger les manuels d’organisation du savoir-faire et les contrats, mettre en place une équipe qui saura accompagner les franchisés
  3. Le lancement du réseau
  4. L’accélération du développement, à partir d’une vingtaine de franchisés

L’exemple de Cook & Go

Le réseau d’ateliers de cuisine Cook & Go a déjà trois levées de fonds à son actif, toutes réalisées auprès de membres de leur famille et amis ou d’adhérents de Paris business angels, leurs investisseurs historiques. Ces rentrées d’argent ont permis d’accompagner le lancement du réseau, qui compte aujourd’hui 9 ateliers en France et à New York. Jean-Christophe Menz, fondateur de l’enseigne, dit avoir collecté 1,95 million d’euros jusqu’à présent, et envisage une quatrième campagne en 2013.

Quelques réseaux de business angels en France

Pour en savoir plus sur les business angels, et comment les convaincre, consultez l'article 5 questions-clés pour tout savoir sur les business angels

Propos recueillis lors de la réunion d’information organisée par le réseau de business angels Go Beyond, avec le cabinet Gast & Menguy à l’occasion de la Semaine des business angels, le 28 novembre 2012.

Camille Prigent