L’atelier des Chefs lève des fonds pour se développer à l'international

2012-01-13T16:11:00+02:0013.01.2012, 


imprimer

Créé en 2004 à l’initiative des frères François et Nicolas Bergerault, L’atelier des Chefs fait recette. La formule plaît. Après quelques années de développement en franchise et en propre, l’enseigne lève des fonds pour essaimer à l’international. Nicolas Bergerault revient sur les débuts et nous livre ses perspectives.


Crédits photo : Droits réservés

Des cours de cuisine pour tous

Passionné de gastronomie, Nicolas Bergerault voulait mettre à l’honneur la cuisine relayée au rang des corvées ménagères. C’est désormais, chose faite ! L’arrivée de L’atelier des Chefs a révolutionné les cours de cuisine. A n’en pas douter, l’enseigne n’aurait peut-être pas connu un tel succès sans le relais extraordinaire de l’émission Chef la Recette avec Cyril Lignac sur M6, enregistrée à L’atelier des Chefs en 2006. Et à l’inverse, l’émission n’aurait sans doute pas fonctionné. Le duo gagnant a balayé une Maïté aux prises avec une anguille pour redonner à la cuisine ses lettres de noblesse, de plaisir, de santé et de partage. Le phénomène s’est amplifié avec la diffusion de Top Chef et Masterchef, avec aux commandes, M6 et TF1 se livrant une guerre sans merci sur fond de rouleau à pâtisserie.


Levée de fonds

Aujourd’hui, L’atelier des Chefs possède 15 ateliers en propre et 4 franchises à Nantes (44), Dijon (21), Aix-en-Provence (13) et Marseille (13). Et, l’enseigne se lance dans un processus de levée de fonds auprès des banques. «  Nous souhaitons nous développer à l’International et nous avons un projet très avancé de 2ème atelier à Londres. La signature du bail est pour la fin du mois et l’ouverture est prévue en avril. Nous savons que notre potentiel londonien est de 6 ateliers. Nous proposerons de la cuisine anglaise avec des chefs anglais mais aussi de la cuisine indienne et chinoise, en raison des communautés installées en Grande-Bretagne », explique Nicolas Bergerault.  Pour élargir son offre à l’étranger, l’atelier, déjà également implanté en propre à Dubaï, travaille sur une grille d’évaluation. « Nous souhaitons connaître notre potentiel. Avons-nous davantage intérêt à nous installer à Hambourg et à Berlin qu’à New-York, Tokyo ou Shanghai ? », s’interroge Nicolas Bergerault. Avec un chiffre d’affaires de 11,6 millions d’euros pour 2011 avec, en 2010, 10 millions d’euros de chiffre d’affaires et un bénéfice net de 150 000 euros, l’enseigne réalise actuellement 15 % de son chiffre à l’étranger avec 2 implantations uniques.



Crédits photo : Doits réservés
François et Nicolas Bergerault, fondateurs de L'atelier des Chefs.

La franchise en stand-by

Naturellement, l’enseigne a d’autres projets à l’échelon national, notamment avec un projet au BHV de Parly2 (78) et d’autres à Boulogne-Billancourt (92) et à Issy-les-Moulineaux (92). Sans oublier les villes de Nancy, Nice et Montpellier. Mais la tête de réseau met pour l’instant de côté la franchise. « En 2008-2010, nous avons eu besoin de la franchise pour développer notre concept clé en mains tout en nous adaptant aux spécialités régionales. Néanmoins, notre modèle ne justifie pas de continuer sur cette lancée. Il ne s’y prête pas car il est difficile d’être rentable dans les villes de moins de 150 000 habitants qui sont notre cœur de cible. Nous n’aurons jamais plus de 25 ateliers en France », confie Nicolas Bergerault. A titre d’exemple, le coût d’exploitation d’un atelier comme de celui de la rue de Penthièvre dans le 8ème arrondissement de Paris (75) est de 500 000 euros. « Il est important de préserver notre rentabilité. Alors, si je trouve un format sur 50 m² avec espace différencié entre cuisine et atelier alors que je suis aujourd’hui sur une superficie de plus de 100 m² ; je pourrais alors envisager de développer ce nouveau concept en franchise », explique Nicolas Bergerault.

De nouveaux projets

Qu’à cela ne tienne, les cartons des frères fondateurs sont aussi remplis de projets que les cageots à légumes de l’atelier ! L’enseigne voit encore plus loin tout en respectant ses quatre valeurs que sont l’expertise, le plaisir, le partage avec des anciens chefs de maisons étoilées et l’accessibilité grâce à des tarifs abordables. Après avoir élargi son offre phare, à savoir les cours, avec des formules parents-enfants et cocktail-tapas, L’atelier des Chefs vient de lancer son concept test de cours de cuisine Live sur son site Internet. Les programmes des cours sont établis à l’avance. L’internaute a le loisir d’aller faire ses courses à l’avance. A fin 2011, 8 cours test ont été réalisés dans le studio photo et vidéo de L’atelier des Chefs dans le 13ème arrondissement de Paris. De février à fin avril, 10 sessions auront lieu à raison d’un rendez-vous hebdomadaire. Dès le mois de mai, le rythme des directs sera quotidien.


Le JT de la cuisine

Et, en septembre, la grille des programmes affichera 2 quotidiennes : une de 20 minutes à 12 heures et une de 40 minutes à 19 heures. « Nous allons devenir le JT de la cuisine ! Les internautes pourront cuisiner leur plat et être fin prêts pour le déguster devant le 13h ou le 20h. Un chat en direct après l’émission est également prévu », souligne l’aîné des frères fondateurs. Le site offre déjà l’accès à 12 000 recettes, 1 500 plats et 1 000 vidéos, dossiers thématiques et il génère en moyenne 1,2 millions de visites par mois. « Avec 60 cours en live par mois suivis d’un chat, nous aimerions commercialiser, à raison de quelques euros par mois, cette nouvelle offre. Le service justifie un paiement et il y aura une alternative possible. La convergence des écrans, notamment grâce aux smartsphones, fait que nos émissions seront peut-être considérées comme des programmes de télévision à part entière », lance Nicolas Bergerault. Une offre qui ravira sans doute les internautes qui ne bénéficient pas d’une implantation proche de l’enseigne et qui complètera celle des plus chanceux y ayant déjà accès. Autre nouveauté à venir, la marque L’atelier des Chefs va prochainement voir le jour. Epices, couteaux et petits ustensiles de cuisine se déclineront dans les coins boutiques de la marque mais aussi aux Galeries Lafayette.