Accompagner la croissance de son réseau

2010-08-02T14:14:00+02:0030.07.2010, mis à jour le 02.08.2010,


imprimer

La vie d'une enseigne de franchise change avec le temps. Entre évolution du concept et installation à l'étranger, la croissance du réseau nécessite des investissements. Certaines précautions sont nécessaires. 


Crédits photo : Shutterstock.com
Les investisseurs recherchent généralement des entreprises à forte croissance avec un large potentiel de rentabilité.

Faire évoluer son concept

L'innovation est la clé de la réussite d'une enseigne. Les produits, les services, le design du magasin doivent évoluer afin d'attirer de nouveaux clients et conserver les habitués. D’ailleurs, le code de déontologie de la franchise indique que le savoir-faire doit être évolutif. Avec toutefois une règle d'or à respecter : cerner l'ADN de son concept pour ne pas quitter le territoire pour lequel les chalands sont venus. Attention : ces changements ne doivent pas se faire au hasard ou dans l'urgence. Il convient de tester toute évolution dans un magasin pilote. Par ailleurs, avant d'appliquer une nouvelle idée, une certaine pédagogie s'impose envers les franchisés. Contractuellement, ils sont obligés d'appliquer les changements. Mais mieux vaut agir en douceur pour ne pas les braquer…


Financer le développement

Tout changement comporte des coûts. Ouvrir son capital à l'investissement se révèle salvateur pour les franchiseurs en quête de capitaux. Mais plusieurs grandes étapes s'imposent : déterminer le pourcentage du capital à céder ; estimer la valeur de l'entreprise; élaborer un business plan; sélectionner les investisseurs... Deux genres de profils d'investisseurs se dégagent : soit les business angels : des personnes physiques qui injectent des fonds (de 50 000 à 500 000 euros) ; soit les sociétés de capital d'investissement (filiale de banques, assurances, fonds familiaux...). Ils recherchent généralement des entreprises à forte croissance avec un large potentiel de rentabilité.


Étendre son réseau à l'étranger...

Dans leur quête de développement, les franchiseurs finissent tôt ou tard par regarder ailleurs. A partir de 50 points de vente, les réseaux pensent à s'étendre à l'étranger. Une volonté qui demande des investissements et nécessite certaines précautions. Avant tout, il convient de vérifier, par des études de marché, si la clientèle va adhérer au concept. Les enseignes porteuses de l'image de marque de la France voient leur implantation facilitée, même si quelques ajustements sont nécessaires. Ce nouveau marché doit s'appréhender avec la culture locale. Le succès réside dans le bon équilibre entre adaptabilité et identité de l'enseigne. Pour les groupements, un développement à l'international est surtout l'occasion de faire front aux réseaux succursalistes. Un moyen aussi de promouvoir et renforcer leur marque, tout en baissant les prix pour les clients.


… à moindre risque

Plusieurs solutions existent avant de prendre d'assaut de nouveaux territoires. En premier lieu, l'ouverture d'un magasin vitrine en succursale. Cela permet de tester le concept et ainsi d'évaluer la rentabilité de l'implantation. Autre possibilité : la franchise directe sans intermédiaire local. Elle s'applique dans les pays proches avec des multi-franchisés. Enfin dernier modèle de développement : la master-franchise. Cela revient à vendre le droit de franchiser le concept sur un territoire donné. Une option qui permet de partager les risques et de s'associer avec un entrepreneur qui connait le marché local. Reste à trouver le bon partenaire. Les spécialistes recommandent des profils complets alliant apport financier, qualité de manager et esprit commercial.