Vidéo

J.-B. Gouache (Gouache Avocats) : « Le futur franchiseur doit avoir expérimenté son concept avec succès »

2012-03-27T17:54:00+02:0027.03.2012, 


imprimer

Savoir-faire, expérimentation du concept, signes distinctifs… Jean-Baptiste Gouache, avocat spécialisé dans l’accompagnement des franchiseurs, détaille les conditions requises pour monter un réseau de franchise.

Un concept solide et éprouvé

« Tout le monde peut devenir franchiseur », explique Jean-Baptiste Gouache, avocat spécialisé dans l’accompagnement des franchiseurs, « à condition de remplir les conditions nécessaires : il faut avoir exploité son concept pendant une durée suffisante pour s’assurer de l’existence d’un savoir-faire, qui sera plus tard transmis au franchisé (…). Il faut également disposer de signes distinctifs permettant l’attraction de la clientèle : une marque, un concept commercial et des droits de propriété industrielle et intellectuelle. »


Un nouveau métier

La tête de réseau devra aussi apprendre le métier de franchiseur. « En plus de leur métier de base, les franchiseurs devront gérer une relation avec des commerçants indépendants qu’ils accompagneront vers la réussite. » Enfin, le franchiseur doit bâtir son business plan, construire le compte d’exploitation du franchisé, rédiger un contrat, un document d’information précontractuelle (DIP), mais aussi mettre au point des supports de communication pour recruter les franchisés.


Un investissement conséquent

Pour suivre cette « démarche normée », Jean-Baptiste Gouache préconise de s’entourer d’experts en organisation de réseaux, d’experts-comptables et d’avocats. Mais il prévient également que « l’investissement dans les outils spécifiques à la franchise va d’une dizaine de milliers d’euros à des centaines de milliers d’euros. La franchise n’est donc pas la voie de développement du pauvre, il faut se préparer à avoir les financements nécessaires pour devenir franchiseur. »


Vidéo du Salon des Entrepreneurs de Paris 2012