Décoration

Espace revêtements : défendre aussi la performance économique durable

2011-08-19T08:39:00+02:00

19.05.2009 mis à jour le 19.08.2011, 


imprimer

Protéger l’environnement, c’est d’abord maintenir l’activité économique dans le tissu local. Ce qui nécessite d’inscrire dans la durée la performance des TPE.

Jean-Bernard Peylet, Espace Revêtements
Crédits photo : Droits Réservés, FCA
Jean-Bernard Peylet, responsable développement durable d’Espace Revêtements

Zone pertinente de solidarité

« Le lien, c’est du lieu. Le cœur de la crise, c’est de s’être éloigné du réel. Par exemple, en prêtant à des gens qui n’avaient pas les moyens de payer, ou en exigeant des rentabilités à 15 %. Il faut retrouver le contact avec le réel. Avoir l’analyse la plus fine entre global et local dans son métier », rappelait Erik Orsenna1 lors des dernières rencontres de la Fédération du Commerce Associé. Or, la complexité du monde actuel impose aujourd’hui de réfléchir simultanément de manières globale et locale, que ce soit en matière d’économie comme de développement durable. Selon l’académicien, la difficulté reste de déterminer la bonne taille pour établir une zone de solidarité entre les individus. Pas trop grande, au risque de s’y perdre. Pas trop petite, pour ne pas étouffer. Bref, distinguer ce qu’il faut mettre en commun et ce qu’il faut garder pour soi. Par sa mutualisation des moyens au niveau national et son implantation dans le tissu local, la coopérative peut être une de ces solutions intermédiaires pour l’économie et le développement durable.


Des performances individuelles à la transmission

Retrouver du lien à travers le lieu, cela commence à l’échelle d’une TPE. « Le développement durable est la compilation de plusieurs notions déjà innées chez les entreprises sérieuses et intégrées à leur région, telles les TPE de notre coopérative. La notion environnementale en découle, et s’exprime notamment à travers l’achat de produits dits "raisonnables". La notion de performance économique durable est également indispensable. Elle se traduit par une le suivi des performances individuelles mensuelles grâce à l’utilisation du système IG4 accessible à tout moment dans l’intranet dédié aux adhérents et la présence de trois animateurs sur le terrain, afin d’aider les adhérents à construire la pérennité de leur exploitation. Ou encore, par la mise en place d’une structure financière pour favoriser la transmission d’entreprises et la croissance externe de nos adhérents, qui concerne 10 à 15 % de nos points de vente et peut bénéficier à l’un de ses salariés », souligne Jean-Bernard Peylet, responsable développement durable d’Espace Revêtements2. La Fédération du Commerce Associé offre d’ailleurs des solutions à ses adhérents, en mettant en commun l’expérience des groupements et en donnant l’accès aux sociétés coopératives de financement habituées à gérer de tels cas.


Accroître le savoir durable

Les modes de protection de l’environnement restent encore mal maîtrisés par les acteurs économiques. « Les chefs d’entreprise du réseau Espace Revêtements ont indiqué, dans une étude récemment réalisée, qu’ils étaient demandeurs d’initiatives en faveur du développement durable, sans savoir comment l’appliquer dans leur entreprise. Pour répondre à cette attente, nous sommes en train d’élaborer un cahier de charges fournisseurs ainsi qu’une charte pour nos adhérents. Toute coopérative se doit montrer l’avenir. Sinon, ses adhérents le lui reprocheront », précise Jean-Bernard Peylet, responsable développement durable d’Espace Revêtements. Cette diffusion du savoir durable reste d’autant plus problématique qu’il faut veiller aux idées reçues. « Attention aux conceptions irréalistes dans la protection de l’environnement ! La peinture naturelle comporte des ajouts directement issus de l’industrie pétrochimique. De même, on ne doit pas systématiquement renier tout ce qui provient de cette industrie. A l’image des résines acryliques. Il faut raison garder », ajoute Jean-Bernard Peylet.
____________________
(1) « L’avenir de l’eau. Petit précis de mondialisation » (éditions Fayard)
(2) Espace Revêtement est un groupement de 120 adhérents et 160 points de vente dans l’univers des revêtements de sols, revêtements muraux, décoration de la fenêtre et peinture.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE