Profils

Ouvrir un magasin de décoration : savoir faire preuve d’empathie

2011-12-06T08:27:00+02:00

28.08.2009 mis à jour le 06.12.2011, 


imprimer

Les cadres et les commerçants faisant preuve d’empathie et dotés de capacités managériales sont prisés des réseaux de décoration et aménagement. Mais ce secteur connait de fortes disparités dans l’investissement.


Crédits photo : Getty Images

Qualités requises

Malgré l’éventail de professions au sein du secteur de la décoration et de l’aménagement, des qualités communes reviennent pour chaque réseau. Que ce soit dans les cuisines ou les meubles, il s’agit d’achats importants pour le client, parfois équivalents à celui d’une voiture. L’empathie et l’écoute du client s’imposent, tout comme une capacité à prodiguer des conseils. Des capacités de manager sont aussi importantes : un magasin ne se gère pas seul, il faut être capable de motiver ses équipes et transmettre les clés de la réussite. Dans les arts de la table et la décoration, les réseaux recherchent également des passionnés.


Origines professionnelles

Si les cadres ou commerçants sont prisés des réseaux de cuisines, peu d’entre eux exigent que le candidat soit issu du secteur (à l’exception de Comera, Cuisines Références et Perene). De son côté, Le Torchon à Carreaux, spécialisé dans les arts de la table, n’affiche pas de priorité concernant l’origine professionnelle, à l’image de Toiles de Mayenne dans la décoration. Pour Atlas, enseigne d’ameublement, la seule contrainte est d’être âgé de plus de 30 ans, tout comme pour la Compagnie du Lit.


Investissement

Pour les entrepreneurs qui souhaitent investir sur ce secteur, la demande en apport initial oscille entre 50 000 (Atmosphères) et 250 000 euros (Pier Import). Avec une moyenne autour de 100 000 euros. Le droit d’entrée est assez variable. Pier Import n’en réclame pas, alors que la somme atteint 25 000 euro chez Bois & Chiffons et 4 800 pour Les Authentiques. En ce qui concerne l’investissement initial hors local  la fourchette est encore plus large. Le coût peut aller de  750 000 euros pour une enseigne comme Bois & Chiffons à 280 000 euros pour Maison et Reflet. Pour les cuisinistes, Cuisine Plus requiert 130 000 euros d’apport personnel, un droit d’entrée de 23 000 euros, pour un investissement initial hors local situé entre 200 et 300 000 euros. Ixina se situe dans la même moyenne à la différence de Mobalpa qui ne requiert pas de droit d’entrée, un apport initial de 80 000 euros pour un investissement initial compris entre 250 et 400 000 euros.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE