Evolution du secteur

Décoration : le fort engouement des Français pour l’aménagement intérieur

2011-12-06T08:09:00+02:00

28.08.2009 mis à jour le 06.12.2011, 


imprimer

Le marché de l’ameublement semble avoir de beaux jours devant lui. Mais, comme pour la décoration, attention au contexte économique qui peut influencer sur les dépenses des Français.


Crédits photo : Getty Images

La crise toujours présente

La crise de 2009 a plombé le marché du meuble. Aujourd’hui encore, le secteur en porte les stigmates. Mais selon une étude Xerfi sur la distribution de meuble, les professionnels peuvent garder espoir. L’ameublement devrait profiter de l’évolution de notre société et de plusieurs tendances comme l’accroissement de la population, l’envie de bien-être chez soi ou encore l’engouement pour l’aménagement intérieur. Le marché de la décoration, évalué à 11 milliards d’euros, reprend lui aussi doucement le dessus. Mais il reste sous la menace d’éléments conjoncturels comme l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat. Les Français établissent un ordre de priorités dans leurs dépenses et la décoration pourrait en pâtir.


Le marché évolue

Le secteur est en perpétuelle mutation structurelle. Bois & Chiffons a été racheté en juin 2011, de son côté, Habitat a été cédé à Home Retail et Cafom. On assiste également à un rapprochement des enseignes comme pour Atmosphère et Pier Import ou Comptoir de Famille et Le Torchon à Carreaux (Xerfi). Au-delà de ces changements « administratifs », on assiste à un approche progressive des enseignes du meuble vers la décoration. C’est pourquoi, les enseignes de jeune habitat connaissent un franc succès. Dans le sillon d’Ikéa, Alinéa et Fly ont su s’adapter et développer leur concept afin de coller à la demande des clients.


Une nouvelle filière grâce aux meubles en fin de vie

Selon la FNAEM (Fédération Française du Négoce de l’Ameublement et de l’Equipement de la Maison), l’ensemble de la profession souhaite la mise en place d’une filière de collecte, tri et recyclage des meubles. Une démarche qui pourrait constituer un nouveau service aux consommateurs. Cette éco-filière permettrait de déposer ses vieux meubles dans des points de collecte et ainsi des associations pourraient récupérer ces biens. Par ailleurs, les meubles hors d’usage seraient ainsi collectés et recyclés ce qui éviterait le dépôt dans des décharges.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE