Perspectives

Décoration & aménagement : le Web clé de voûte de la réussite

2011-12-06T08:08:00+02:00

28.08.2009 mis à jour le 06.12.2011, 


imprimer

Les enseignes positionnées sur l’aménagement d’intérieur vont devoir relever plusieurs défis au cours des prochaines années. En premier lieu, s’adapter au comportement des consommateurs.


Crédits photo : Shutterstock.com

L’enjeu du Web

La concurrence du Web s’accroit un peu plus chaque année et tire les prix vers le bas. La vente en ligne devient un élément incontournable pour les réseaux, surtout face à la concurrence de pure-players du meuble, uniquement présents sur le web. Aujourd’hui, selon des données Xerfi, moins de la moitié des enseignes d’équipement du foyer orientées décoration ont un site internet marchand. Une offre mobile ou une application smartphone vont vite devenir indispensables dans les prochaines années, si ce n’est les prochains mois.


L’enjeu de la proximité

Concurrence, crise économique, évolution des comportements... Difficile de s’adapter en permanence. Les clés de la réussite semblent résider dans la capacité de proximité des enseignes. Redéploiement en centre-ville et présence cross-canal se présentent comme des pistes à explorer. Mais la proximité concerne également les produits. En plus de chercher l’achat responsable, la tendance est aussi à l’achat de biens locaux. Une démarche envisageable dans le linge de maison, le tissu d’ameublement ou décoratif.


Consommateurs

Selon l’étude « L’Observatoire Cetelem 2011 », 42 % des Français envisagent de mener des travaux d’aménagement chez eux, contre 34 % en 2010. Parallèlement, ils sont 32 % à envisager acheter des meubles et 27 % des équipements pour bricoler ou jardiner. Toujours selon l’observatoire Cetelem, le marché du meuble représentait 9,70 milliards d’euros en 2010, en hausse de 3,7 % par rapport à 2009. Le budget moyen par ménage atteint ainsi les 300 euros. Pour 2011, 32 % de nos compatriotes prévoient des achats. Sur le marché du bricolage, une légère baisse est observée entre 2009 et 2010 avec un recul de 0,3 % du marché qui atteint 19 milliards d’euros, le budget moyen par ménage dépasse les 600 euros par an.
 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE