Motivations

L’union fait la force… et les économies d’échelle

2010-03-23T18:04:00+02:00

23.03.2010, 


imprimer

Un groupement naît de la volonté d’entrepreneurs indépendants de mutualiser leurs moyens et leurs outils pour augmenter leur chiffre d’affaires et réaliser des économies d’échelle.

L'union fait la force
Crédits photo : Getty Images
Le groupement permet d'agir ensemble pour être plus fort sur le marché.

Première raison de se regrouper : les achats en commun

Se regrouper sans perdre son indépendance

Contrairement à la franchise, un groupement ne peut pas naître de la volonté d’un seul homme. Au départ, il y a toujours un groupe d’entrepreneurs qui exercent la même activité et pensent que leur union fera leur force. « L’idée qui anime ces hommes et femmes est que leur développement risque de perdre de la vitesse s’ils restent seuls, surtout si leur secteur est atomisé », confirme Katia Alich, responsable des affaires juridiques et européennes de la Fédération des enseignes du Commerce Associé. Le groupement leur permet d’agir ensemble pour être plus fort sur le marché. Mais chacun reste juridiquement et financièrement indépendant.


Obtenir des tarifs

Le premier élément qui incite ces chefs d’entreprise à se regrouper est l’achat. En créant une centrale d’achats, interlocuteur unique des fournisseurs, ils obtiennent des tarifs et réalisent ainsi de substantielles économies d’échelle. L’achat en commun permet de baisser les coûts pour tous et booste alors chacun des points de vente. « Quand ils ont la preuve que le groupement peut leur apporter du chiffre d’affaires, les entrepreneurs sont enclins à développer d’autres types d’outils en commun », précise Bruno Fermier, fondateur du cabinet de conseil en conduite de réseaux d'indépendants, Bruno Fermier consulting.


Bruno Fermier, consultant
Crédits photo : DR
Bruno Fermier, fondateur d'un cabinet de conseil en conduite de réseaux d'indépendants.

Se faire connaître en tant qu’enseigne nationale

Se structurer pour être reconnu

En créant un groupement, les entrepreneurs attendent aussi une reconnaissance nationale. Estelle Franchet, actuellement directrice générale de Biomonde, coopérative de magasins bio indépendants créée en mars 2008, se souvient des difficultés rencontrées lorsque Biomonde, à l’époque Biographe, n’était qu’un club, sans statut officiel, regroupant 80 magasins. « C’était dur de nous faire connaître au moment même où le marché du bio était en plein développement », précise Estelle Franchet. « L’un de nos objectifs en créant notre groupement était de nous structurer pour maintenir puis accroître notre place face aux concurrents du secteur. »


Professionnaliser un réseau préexistant

Passer à la vitesse supérieure

Souvent, les entrepreneurs ont commencé par tenter l’aventure avec le statut associatif ou celui du GIE. Très vite, ils veulent passer à la vitesse supérieure en créant leur groupement. « L’association fonctionne dans les premiers temps, quand les membres sont en phase de test et que les coûts de fonctionnement ne sont pas trop importants », précise Katia Alich. « Mais l’association n’est pas adaptée au développement d’une activité commerciale. » Quant au GIE, son principal écueil réside dans la responsabilité illimitée et solidaire de ses membres. Si un élément n’est plus solvable, les créanciers peuvent se rembourser auprès des autres y compris sur leurs biens propres.


De l’association au groupement

Passer de l’association au groupement, c’est l’histoire de Canal BD. Au début des années 90, 140 libraires indépendants décident de se réunir pour défendre la loi sur le prix unique du livre, régulièrement bafouée par les enseignes culturelles et celles de la grande distribution. « Nous réalisions déjà des petites productions communes, comme un magazine et un site internet », raconte Marc Szyjowicz, président de Canal BD. « Mais pour pérenniser nos librairies, nous avons estimé que ce n’était pas suffisant. Alors quand nous avons constaté que le marché du CD s’effondrait et que le rayon disque était remplacé par la BD, nous nous sommes lancés en groupement. »

Sommaire
Fiches pro APCE