Interview

C. Lanneau (Babychou) : « Parfois un décalage entre les personnes qui instruisent les dossiers et la réalité du terrain »

2010-05-20T17:22:00+02:0020.05.2010, 


imprimer

Obtenir un agrément qualité est une démarche longue et anxiogène. L’accompagnement d’un réseau s’avère précieuse sur ce secteur. Interview de Claire Lanneau, directrice fondatrice de Babychou, enseigne de garde d’enfants.

Claire Lanneau
Crédits photo : DR
Claire Lanneau, directrice fondatrice de Babychou

Votre activité entre dans le champ des services à la personne. Quelles sont les particularités de votre secteur ?
Notre activité est très réglementée car nous nous occupons de jeunes enfants âgés de 0 à 12 ans. Pour exercer, les franchisés doivent obtenir un agrément qualité. Cette démarche répond à un cahier des charges très strict et elle exige beaucoup de temps et de travail.
Mais elle est indispensable car, outre son caractère obligatoire, elle permet au franchisé de bénéficier d’une TVA à 5,5 %, d’un allégement de charges patronales ; et aux clients de l’enseigne, de profiter d’une déduction fiscale (crédit d’impôts).


Comment aidez-vous vos franchisés ?
Nous les accompagnons dès le départ car il faut compter trois mois pour obtenir l’agrément qualité. Dès la phase de réservation de zone, première étape de contractualisation entre le franchisé et l’enseigne, nous lui demandons de faire sa demande d’agrément auprès de la DDTEFP (Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle). Nous lui fournissons un dossier type pour l’aider, mais c’est lui qui remplit le formulaire selon sa situation personnelle.
Nous le conseillons tout au long du processus et si l’administration, à la lecture de son dossier, le convoque pour lui demander des éclaircissements, nous préparons le rendez-vous ensemble. Cette phase est assez anxiogène pour le créateur car dans notre métier, il est impossible d’exercer sans ce précieux sésame.
Mais ce délai permet par ailleurs au franchisé de peaufiner son projet, de rechercher des financements, de choisir les experts qui vont l’accompagner…


28 nouveaux réseaux en 2009
Après un léger fléchissement en 2008, les services à la personne ont connu un nouvel élan en 2009. 28 réseaux ont été lancés et près de 1 000 nouveaux points de vente en franchise ont vu le jour.

La démarche est longue. N’est-elle pas non plus un peu « hasardeuse »?
Nous maîtrisons bien le processus et l’ensemble de notre réseau a obtenu son agrément qualité ! Disons qu’il y a des régions qui sont plus exigeantes que d’autres au niveau administratif. Il y a parfois un décalage entre les personnes qui instruisent les dossiers et la réalité du terrain. C’est la raison pour laquelle nous demandons aux pouvoirs publics de réfléchir à un cahier des charges national qui éviterait les interprétations locales différentes.
Chez Babychou, nous exigeons bien sûr que le franchisé possède son agrément qualité pour exercer, mais nous lui offrons également un peu de souplesse. Nous lui accordons un délai de 2 mois après l’ouverture de son enseigne pour l’obtention de son agrément.


Vos franchisés peuvent également profiter de l’aide d’un cabinet d’expertise comptable. Pourquoi avez –vous engagé un tel partenariat ?
Pour aider nos franchisés à réaliser leur business-plan et à gagner du temps ! Nous n’imposons rien mais ceux qui le souhaitent peuvent ainsi bénéficier des conseils d’une équipe d’experts-comptables rodés à la franchise. Un business-plan standardisé, lisible et complet facilite la recherche de financements. Les banquiers sont très sensibles à ce genre d’arguments et les franchisés très demandeurs. La moitié de nos nouveaux candidats a ainsi choisi cette formule d’accompagnement.