Témoignage

Portrait de 3 associés : en franchise, l'union fait la force

2011-04-08T12:01:00+02:0008.04.2011, 


imprimer

Trois amis se sont associés pour créer des sociétés franchisées sous l'enseigne Domino's Pizza. Aujourd'hui ils sont à la tête de 7 points de vente à travers la France. Retour sur l’histoire d’un succès.


Crédits photo : Droits réservés
Le point de vente Domino's Pizza de Grenoble

D'amis à associés

« Je ne pense pas que je me serais lancé en franchise tout seul, Stéphane s'est révélé l'associé idéal », témoigne Pierre Piron. Les deux hommes ont créé leur première société franchisée en 2006 sous l'enseigne Domino's Pizza. Mais leur amitié remonte à bien plus longtemps. En 1999, Stéphane Garçon travaille depuis 7 ans chez Pizza Hut du côté de Rennes. Dans ce cadre, il rencontre Pierre alors tout juste âgé de 19 ans. « Entre nous, le feeling a été immédiat. Nous ne sommes pas des nantis et nous nous sommes construits grâce à notre seule force de travail », explique Stéphane. Les deux compères évoluent côte à côte jusqu'en 2003. « A cette époque, j’ai voulu voir autre chose et quitter la Bretagne ». Stéphane abandonne les pizzas et se lance dans de nouvelles activités en Aveyron. Pierre poursuit son parcours et se fait engager par Domino's Pizza, où il prend la tête d'un magasin. Son ascension coïncide avec l'arrivée de nouveaux investisseurs au sein du réseau. Ces derniers ambitionnent de relancer la politique d'expansion de l'enseigne. « De nouvelles perspectives de développement ont été présentées et la tendance était d'encourager les personnes à l'intérieur du réseau à se lancer en franchise. J'ai contacté Stéphane pour lui présenter le projet », se remémore Pierre. Stéphane n'hésite pas une seconde et franchit le pas aux côtés de son ancien collègue. Séduits par leur association, les dirigeants de Domino's Pizza leur proposent plusieurs villes, dont Clermont-Ferrand. « Nous cherchions une grande ville mais aucune n'était disponible. Nous avons décelé dans Clermont une ville à fort potentiel », explique Stéphane. Les deux associés donnent naissance à une société et s'engagent à parts égales. « Depuis le départ, nous prenons les décisions à deux. Il n'y a pas de hiérarchie. Alors bien entendu, il peut y avoir des tensions, mais on finit toujours par trouver un accord », avance le quarantenaire.


Répartition des tâches et des parts équitable

Dès le départ, les deux entrepreneurs ne souhaitent pas se limiter à un seul point de vente et aspirent à se développer. Pour cela, leur première implantation doit être un succès. Ils passent de longs mois sur le terrain, afin de ne rien laisser au hasard. Satisfaits de leurs résultats, les dirigeants du réseau leur proposent de s'implanter à Grenoble. Toujours respectueux de leur ligne de conduite, Stéphane et Pierre se concertent longuement avant de se décider. « Pierre est parti habiter à Grenoble pour gérer la nouvelle implantation, pendant que je m'occupais de celle de Clermont-Ferrand », précise Stéphane. Forts de leur réussite, les deux compagnons ambitionnent d'autres ouvertures. Pour faciliter les choses, ils songent à s'allier à une troisième personne. Le choix du nom s'impose comme une évidence. Fabien Prost, consultant et formateur au sein du réseau, se joint à eux courant 2010. Cette nouvelle arrivée n'altère en rien l'organisation : les parts sont redistribuées de façon équitable au sein des sociétés. Depuis ce renfort, le trio a ouvert deux nouveaux magasins à Grenoble et Clermont-Ferrand. Un nouveau défi attend les trois associés dans les prochaines semaines : « la ville de Bordeaux s'est libérée. Nous allons prendre la tête de trois nouveaux magasins. Pour nous, c'est une consécration, puisque dès le départ nous souhaitions investir une grande ville », se réjouit Stéphane Garçon. Le triumvirat s’est de nouveau réuni pour se répartir à travers la France. « Je vais m'occuper des magasins de Grenoble et Clermont-Ferrand. Stéphane prendra les rênes des trois points de vente de Bordeaux. Quant à Fabien, il viendra me prêter main forte et poursuivra son rôle de formateur à travers nos 7 implantations », résume Pierre. Et Stéphane de conclure : « Bordeaux est une nouvelle étape, et certainement pas la dernière ».