Vidéo

J.-P. Chenard (IREF) : « Le partenariat est réellement un contrat d’intérêt commun »

2013-04-02T16:52:00+02:0002.04.2013, 


imprimer

Lorsqu’une enseigne souhaite développer son réseau de distribution, il peut recourir à un contrat de partenariat. Interview vidéo de Jean-Philippe Chenard, président de la commission juridique de la Fédération des réseaux européens de partenariat et de franchise (IREF).

« Dans une conjoncture difficile, les commerçants en réseau devraient tirer leur épingle du jeu par rapport aux commerçants isolés », assure Jean-Philippe Chenard, président de la commission juridique de la Fédération des réseaux européens de partenariat et de franchise (IREF). Pour profiter pleinement des avantages du réseau, l’IREF défend le contrat de partenariat.

Dialogue entre partenaires et avec la tête de réseau

Parmi les avantages de ce contrat, la tête de réseau et le partenaire profitent d’une souplesse plus importante que dans un contrat de franchise. D’autre part, ce développement suppose l’installation de structures de dialogue entre les partenaires signataires. « Les gérants des points de vente participent ainsi à la vie du réseau et peuvent discuter facilement avec l’enseigne principale pour faire avancer les choses. Le partenariat est réellement un contrat d’intérêt commun », explique Jean-Philippe Chenard.

Dans un contrat de franchise, c’est bien la tête de réseau qui transmet son savoir-faire aux points de vente. Dans le cadre d’un partenariat, il y a un partage d’expérience enrichie par tous les partenaires. « Le distributeur peut adapter l’expérience acquise par le réseau au niveau de son point de vente local, ce qui permet d’être au plus près du consommateur final », détaille Jean-Philippe Chenard, président de la commission juridique de l’IREF.

Vidéo tournée au Salon des Entrepreneurs de Paris 2013.