Bilan 2013

Le commerce associé gagne 3,1 % de croissance

2014-05-21T06:00:00+02:0021.05.2014, 


imprimer

2013 aussi aura été une année de croissance pour les enseignes du commerce associé. C'est ce qu'a révélé la Fédération du commerce associé (FCA) lors de sa conférence de presse annuelle le 13 mai dernier. Décryptage.

Le commerce associé gagne 3,1% de croissance en 20
Crédits photo : Shutterstock

Un mode d’organisation qui « fait mieux » que le marché dans sa globalité

Le président de la Fédération du commerce associé (FCA) Guy Leclerc ne s’est pas trompé : l’objectif d’atteindre les 30 % de parts de marché du commerce de détail qu’il avait annoncé l’année dernière a bel et bien été atteint en 2013, avec une augmentation de 3,1 % du chiffre d'affaires. « Depuis désormais plus de onze ans, nous prenons des parts de marché, se félicite le président de la FCA. Et ce n’est pas terminé. » Dans quasi tous les secteurs d’activité, les enseignes du commerce associé ont enregistré une meilleure croissance que tous les acteurs du marché en question réunis. Par exemple dans l’alimentaire*, les enseignes du commerce associé ont vu leur activité progresser de 4,5 % en 2013, alors que le marché a augmenté de 3 %. Idem pour les sports et loisirs : le chiffre d’affaires des réseaux du commerce associé a crû de 3,1 %, contre 0,5 % pour l’ensemble des acteurs de ce segment. « Aujourd’hui, nous parvenons à gagner des parts de marché sur des intégrés, là où nous n’en acquérions que sur des indépendants par le passé », détaille Guy Leclerc.


Une année 2013 placée sous le signe du « mouvement »

Malgré une bonne tenue de route en comparaison avec le commerce de détail dans sa globalité, « les réseaux du commerce associé ont connu de nombreux mouvements », reconnait Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA. Si le nombre d’enseignes ayant rejoint le commerce associé a augmenté en 2013 avec 1 646 nouvelles adhésions et 766 créations, des sorties ont également été constatées. « En général, il s’agit de repositionnement de concept ou de changement de stratégie. Les défaillances d’entreprises restent minimes par rapport au reste du commerce », rassure la déléguée générale de la fédération.


Des aides de financement internes aux réseaux

Le commerce associé continue de croître, et pour financer sa croissance en ces temps de morosité économique, il s’appuie sur ses propres acteurs. Ainsi, de plus en plus et face à la frilosité grandissante des partenaires financiers historiques comme les banques, les réseaux du commerce associé commencent à développer leur propre structure de financement interne. « La moitié des groupements a déjà mis en place ce genre de système », déclare Alexandra Bouthelier. Parallèlement, « 75 % des groupements aident à la recherche de financement ou interviennent dans la négociation avec les banques », précise les porte-parole de la FCA. Dernière particularité notable : 18 % des enseignes pratiquent le parrainage financier inter-associés. En d’autres termes, les associés d’un même réseau peuvent se porter caution auprès d’un organisme bancaire pour un nouvel entrepreneur qui aurait besoin de fonds lors du démarrage de son activité. « Il existe également un outil de financement mutualisé inter-groupements appelé Socorec », rappelle Alexandra Bouthelier.

Le commerce associé en quelques chiffres

148 enseignes pour un total de 42 677 points de vente répartis dans toute la France
84 groupements
30 935 entrepreneurs indépendants représentant 30 secteurs différents
141,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires enregistrés en 2013, en croissance de 3,1 % par rapport à 2012 (à périmètre variable et hors vente de carburants)
30 % du commerce de détail

*14 % des enseignes du commerce associé sont des grandes surfaces alimentaires (Super U, E. Leclerc, Intermarché, Biocoop, etc.)

Jennifer Matas