Vidéo

A. Bouthelier (FCA) : « Dans le commerce associé, la structure centrale est la copropriété des membres du réseau »

2014-03-10T06:00:00+02:0010.03.2014, 


imprimer

Pour entreprendre tout en s’associant à la puissance d’un réseau, il n’y a pas que la franchise. Le commerce associé permet aussi de se lancer dans l’entreprenariat tout en jouissant des avantages d’une enseigne. Avec toutefois quelques spécificités, comme l’explique Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la Fédération des enseignes du commerce associé (FCA), à l’occasion du Salon des Entrepreneurs de Paris.

Le commerce associé en 2014

Le commerce associé rassemble des réseaux d’indépendants majoritairement composés de commerçants. Comme la franchise, ce mode d’organisation présente de nombreux avantages, qui semblent l’exempter des difficultés rencontrées par les commerçants indépendants, tous secteurs confondus. « Depuis 10 ans, nous enregistrons des performances importantes, supérieures à celles du commerce de détail, souligne Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la Fédération des enseignes du commerce associé (FCA). Notre objectif 2014 est donc de continuer sur cette lancée. » Pour rappel, les enseignes du commerce associé ont réalisé une croissance de 3,6 % de leur activité en 2013 par rapport à 2012.


Avantages et spécificités

Les commerçants indépendants qui rejoignent un groupement décident de s’associer, et donc de mutualiser par la même occasion un certain nombre d’éléments : « typiquement, il s’agit de la partie achat, à laquelle sont venus se greffer tous les aspects marketing et communication de l’enseigne », précise Alexandra Bouthelier. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, il est devenu difficile pour un commerçant de rester isoler […] Le commerce associé permet de mutualiser plusieurs services. »

Ce type d'organisation présente également des avantages qui lui sont propres, inhérents à sa nature, comme par exemple le partage de la propriété de l’enseigne : « Dans le commerce associé, confirme Alexandra Bouthelier, la structure centrale est la copropriété des membres du réseau. » Ce qui implique, par exemple, que toutes les décisions stratégiques sont prises collégialement, en assemblée générale.


Avant de se lancer

Comme dans toute aventure entrepreneuriale, la décision ne se prend pas à la légère. Alexandra Bouthelier conseille de commencer par « vérifier que l’on a une âme entrepreneuriale » avant de « choisir le secteur, puis l’enseigne qui nous correspond le plus ». Et puis, pour tous les porteurs de projets qui souhaitent entreprendre au sein d’un réseau, il convient de se demander s’ils préfèrent se lancer en franchise ou en commerce associé, selon les préférences de chacun. « Surtout, rappelle la déléguée générale de la FCA, il faut avoir le goût du risque. »

Propos recueillis lors du Salon des Entrepreneurs de Paris 2014 par Mustafa Curlu (Widoobiz)

Le commerce associé en quelques chiffres*

- Implantation en France : 80 groupements et 145 enseignes via 41 218 points de vente. Parmi les enseignes membres de la FCA se trouvent E. Leclerc, Ambiance & Styles, Bricomarché, Gedimat ou encore Weldom
- Chiffre d’affaires : 138,2 milliards d’euros, soit 29 % du commerce de détail total, en croissance de 3,6 % sur un an
- Personnes : 30 815 associés indépendants et 510 800 employés.

*Source FCA – 1er janvier 2013