Tendances

Franchise et commerce associé : l’entrepreneuriat en réseau tisse sa toile

2012-06-19T14:23:00+02:0001.02.2012, mis à jour le 19.06.2012,


imprimer

Dans un contexte économique incertain, les réseaux de franchise et de commerce associé montrent leur force de résistance et leurs capacités à se renouveler. Le point sur l’entrepreneuriat indépendant en réseau en 2012.


Crédits photo : Shutterstock.com

L’optimisme en temps de crise

Malgré la conjoncture, les mauvaises nouvelles et les nuages noirs qui s’amoncellent depuis déjà plusieurs mois, franchisés et commerçants associés restent optimistes. Ainsi, 77 % des franchisés hexagonaux se montrent confiants quant au devenir de leur activité selon la dernière enquête CSA réalisée pour la Fédération française de la franchise (FFF) et la Banque Populaire. Quant aux commerçants associés, le premier baromètre de la Fédération des enseignes du commerce associé (FCA) publié en décembre 2011 fait également état de cet optimisme teinté néanmoins de prudence pour 2012.


La rentabilité au rendez-vous

Il faut dire que ces chefs d’entreprises ont de bonnes raisons d’être sereins. Les perspectives de croissance du marché de la franchise évoquées en 2010 se sont confirmées en 2011, avec un chiffre d’affaires moyen par franchisé passé de 440 000 euros en 2009 à 510 000 euros en 2010 et à 520 000 euros en 2011. Dans le même temps, 67 % des franchisés affirment avoir réussi à maintenir ou augmenter leur chiffre d’affaires depuis deux ans. Côté commerces associés, près d’un réseau sur quatre déclare un chiffre d’affaires 2011 en hausse de 5 % sur l’année précédente et 63 % des adhérents de la FCA envisageant des résultats meilleurs qu’en 2010. Le revenu annuel moyen des franchisés s’est, pour sa part, inscrit en hausse en 2011 à 35 000 euros, contre 33 200 euros l’année précédente, tandis que les effectifs moyens des points de vente augmentaient de 7 à 9 salariés. La situation de l’emploi chez les franchisés s’est d’ailleurs globalement améliorée en 2011, puisque 49 % des franchisés interrogés ont créé au moins un emploi en l’espace de douze mois, contre seulement 42 % en 2009 et 48 % en 2010.


Un modèle de développement pérenne

Conclusion : la franchise demeure un des modèles économiques qui résiste le mieux à la crise, sentiment que partagent 97 % des franchisés interrogés. Chez les commerçants associés, on se montre également confiant sur la pérennité de ce type d’organisation en réseau, plus de 80 % des personnes interrogées par la FCA estimant, en effet, qu’il y aura plus ou autant d’ouvertures de points de vente dans leurs réseaux en 2012 que l’année précédente. La majeure partie des dirigeants de réseaux considère d’ailleurs l’année 2012 comme une nouvelle année de croissance, même si c’est dans une moindre mesure qu’en 2011 (52 % envisagent ainsi une croissance du chiffre d’affaires de leur réseau, contre 74 % pour 2011).

Relever les défis de demain

Franchiseurs, franchisés et commerçants associés ne s’endorment pas sur leurs lauriers : 26 % des franchisés ont formellement identifié les deux grands défis qu’ils vont devoir affronter dans les années à venir : le comportement de la clientèle face à la concurrence et l’utilisation des nouvelles technologies.


Surfer sur la vague internet

Plus de la moitié des entrepreneurs en réseau aimeraient déjà développer le paiement par téléphone portable, 39 % ont mis en place une stratégie multicanal et 65 % se disent prêts à prendre en compte les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication. Les commerçants associés ne sont pas en reste, puisque 44 % des dirigeants interrogés par la FCA ont prévu des moyens plus importants pour leur tête de réseau en 2012, l’activité e-commerce/multicanal arrivant en tête de leurs investissements. Par ailleurs, les stratégies de développement des franchiseurs se concentrent de plus en plus sur l’international : 30 % des réseaux de franchiseurs ont désormais des points de vente à l’étranger  (principalement en Europe pour 24 % d’entre eux) et 29 % envisagent de se développer à l’international dans les deux années à venir.


L’enjeu de la transmission

La plupart des franchisés a été salarié (70 %) avant d’exercer leur activité en franchise, qui a permis une reconversion professionnelle et un changement de secteur d’activité dans 38 % des cas. Idem chez les commerçants associés, où près de 20 % des nouveaux entrants travaillaient auparavant sur des secteurs différents. Des commerçants fidèles à leur groupement, auquel ils adhèrent 21 ans en moyenne et qu’ils quittent généralement du fait de leur départ en retraite. Dans les cinq années à venir, près de 6 700 points de vente devront ainsi trouver un repreneur, recruté principalement dans le vivier des salariés des magasins et de la tête de réseau : 38 % des adhérents sont en effet d’anciens salariés de leur groupement.


Des piliers de la vie locale

Tous ces entrepreneurs en réseau, franchisés ou commerçants associés, privilégient de plus en plus une implantation dans des villes de taille moyenne. 42 % des franchisés optent ainsi pour des villes de moins de 25 000 habitants. Principales raisons invoquées de ce choix territorial : le niveau des prix de l’immobilier dans les grandes villes et la difficulté pour y trouver de bons emplacements. À la clé, une plus grande proximité avec leurs clients et une réelle implication dans la vie locale (association de commerçants, organisation de fêtes de Noël, de braderies…). Des valeurs d’entreprise citoyenne qui font sens et répondent aux attentes de la société française, et expliquent que le modèle de l’entreprise en réseau continue à l’évidence de faire rêver : 46 % des créateurs potentiels d’entreprises envisagent de  s’installer dans le cadre d’une franchise.


Un modèle florissant

L’univers de la franchise et du commerce associé tisse sa toile sur l’Hexagone. Les commerçants associés représentent aujourd’hui 80 groupements pour 142 enseignes, plus de 40 000 points de vente avec plus de 500 000 salariés pour un chiffre d’affaires annuel global de 131,4 milliards d’euros. De son côté la franchise réunit 1 569 réseaux actifs représentant au total 62 041 magasins ou points de vente. Parmi ces réseaux de franchise, la majorité se concentre sur une enseigne unique et crée en moyenne 7 points de vente, tandis que le nombre moyen des franchisés par réseau est à la hausse en 2011 avec 53 franchisés contre 48 en 2010. Au final, le poids de la franchise atteint aujourd’hui 310 265 salariés pour un chiffre global de 49,24 milliards d’euros. Chiffre qui a plus que doublé en dix ans.


Article du Hors-série Franchise et commerce associé 2012