Marche à suivre

Entreprendre en franchise : 5 étapes à sécuriser pour réussir

2012-09-27T08:16:00+02:0026.09.2012, mis à jour le 27.09.2012,


imprimer

De la sélection du réseau jusqu’à la gestion quotidienne de l’entreprise… Toutes les clés pour monter une entreprise en réseau pérenne.


Crédits photo : Shutterstock.com

1/ Sélectionner une enseigne

Le piège est d’être trop restrictif dès le début sur un secteur ou une enseigne. Autre erreur : faire l’impasse sur votre introspection. Enfin, ne prenez pas pour argent comptant les dires du franchiseur sans mener votre enquête auprès des franchisés, anciens et nouveaux, qui ont une zone de chalandise équivalente à celle visée.


Pour aller plus loin :
> Franchise : êtes-vous vraiment prêt à vous engager ?
> Ouvrir une franchise : comment choisir une enseigne


2/ Analyser le contrat

L’erreur fatale ? Ne pas faire lire le contrat à un expert ! Souvent négligées, les clauses de règlement de litiges et de sortie sont à étudier avec précision. Certains points doivent vous alerter. C’est par exemple le cas d’un contrat de franchise qui ne comporte pas de clause d’exclusivité territoriale, ce qui implique potentiellement l’arrivée d’un franchisé du réseau dans votre zone de chalandise. Attention aux contrats trop courts qui ne vous permettraient pas d’amortir votre investissement.


A consulter :
> Durée du contrat et clauses de non-concurrence : légales, acceptables ou abusives ?
> Franchise et experts : aides incontournables pour votre projet


3/ Monter son projet

L’impasse la plus fréquente : l’étude de marché. Se contenter de l’état local du marché fourni par le franchiseur est une erreur. Les chiffres qu’il donne sont indicatifs et ne peuvent suffire pour estimer votre chiffre d’affaires par exemple. Autre erreur : ne chercher qu’un emplacement n°1 sans définir en amont sa stratégie commerciale.


A lire :
> Etude de marché en franchise : mettre des chiffres sur un projet
> Choisissez l’emplacement qui correspond à votre activité


4 / Financer son projet

Les causes d’échec ? Lors du premier entretien, « la transparence est essentielle », confie Nathalie Dubiez, d’HSBC. « Si vous cachez à votre banquier des problèmes d’impayés ou des aléas professionnels, la confiance n’est pas instaurée. Mieux vaut en parler dès le début avec les explications que vous estimerez nécessaires. Ensuite, un endettement trop lourd. Avec un endettement supérieur à 70 % de l’investissement, le modèle économique est fragilisé, avec des charges de remboursement inadéquates. Autre danger : un chiffre d’affaires trop faible dû soit à une mauvaise estimation de celui-ci, soit à des aléas d’exploitation (travaux imprévus, installation dans un centre commercial qui mettra 6 mois à démarrer…). Dans ces cas, sans trésorerie musclée, l’affaire est en danger. »


En savoir plus :
> Evaluez votre investissement initial réel
> Obtenir un financement : 4 points à maitriser pour convaincre les banques


5 / Gérer son entreprise

Le premier danger est d’oublier le concept. Paradoxal mais fréquent ! Pris dans son quotidien, le franchisé court le risque de s’éloigner peu à peu du réseau, par exemple en n’appliquant pas les méthodes du franchiseur. De même, ne pas s’impliquer dans l’actualisation des tableaux de bord est une erreur. Ceux-ci sont non seulement un observatoire de votre activité présente mais aussi un élément décisionnel stratégique pour l’avenir du franchisé !


Sur le même sujet :
> Franchisés : comment tirer parti des clients-mystère
> Le reporting-réseau, un outil à utiliser au quotidien


Article du Hors-série Franchise et commerce associé 2012