Vidéo expert

T. Gitakos (Epac International) : « Un bon réseau doit pouvoir faire gagner de l’argent à ses franchisés »

2015-03-19T06:00:00+02:0019.03.2015, 


imprimer

Retour en vidéo sur les fondements de la franchise et les conseils pour devenir franchisé avec Théodore Gitakos, président du cabinet Epac International.

Les qualités pour devenir franchisé

La franchise est souvent l’occasion d’une reconversion professionnelle à 360 degrés. D’ailleurs, pour 19 % des franchisés interrogés dans le cadre de la dernière enquête annuelle de la Fédération française de la franchise avec Banque Populaire, la raison principale de choisir la franchise plutôt qu’un autre mode entrepreneurial est « la facilité de changer de carrière » induite par ce modèle. « Le savoir-faire est censé être apporté par le franchiseur », souligne Théodore Gitakos, président du cabinet Epac International. Autrement dit, pour devenir franchisé, nul besoin a priori d’avoir des compétences métiers fortes dans le domaine d’activité choisi. « En revanche, il faut être entrepreneur », nuance Théodore Gitakos. « Il faut donc disposer des qualités inhérentes, à savoir être un gestionnaire, avoir de l’optimisme, être persévérant et aimer ses clients. »


Choisir son enseigne

En franchise, le choix de l’enseigne est crucial et taraude souvent un porteur de projet, car il conditionne en grande partie la réussite ou l’échec de sa création d’entreprise. L’important selon le président d’Epac International : « se baser sur des critères de long terme et non de court terme », mettant en garde contre les éventuels effets de mode à l’œuvre dans le milieu. Le futur franchisé doit sélectionner d’abord un secteur d’activité dans lequel il souhaite s’épanouir, et seulement ensuite une enseigne précise. « Si l’entrepreneur ne fait pas ce travail-là, il choisira une franchise pour de mauvaises raisons », avertit l’expert.


Un bon réseau de franchise, c’est quoi ?

Selon Théodore Gitakos, la franchise présente de nombreux avantages par rapport à l’entrepreneuriat en solo. « D’abord, un bon réseau de franchise est un réseau qui a prouvé qu’il pouvait faire gagner de l’argent à ses franchisés, mettre un savoir-faire à leur disposition et leur apporter une assistance digne de ce nom », résume-t-il. Autrement dit, il doit apporter l’assurance que le concept qui sera exploité par le franchisé est rentable, « au succès avéré », comme le précise le code européen de déontologie de la franchise.

Propos recueillis lors du Salon des Entrepreneurs de Paris 2015 par Tancrède Blondé (Widoobiz)