Vidéo expert

P-M. Cros (Madere) : « Tout le monde ne peut pas devenir franchisé »

2015-08-12T06:00:00+02:0012.08.2015, 


imprimer

Chaque année, près de 4 000 personnes deviennent franchisées. Mais combien de candidatures écartées et de projets avortés ? Pierre-Michel Cros, président du cabinet de recrutement Madere, livre quelques clés pour savoir si l’on est fait pour la franchise ou pas.

Choix de l’enseigne, première rencontre avec un franchiseur, prise de décision… Les étapes qui précédent la création d’entreprise en franchise sont souvent source de stress et de questionnements pour un candidat, qui s’apprête à s’engager pendant plusieurs années et investir ses fonds propres dans un projet à la réussite incertaine. D’où l’importance de se poser les bonnes questions, à commencer par « Suis-je fait pour la franchise ?».

Tester son profil

Pierre-Michel Cros dirige un cabinet de recrutement pour réseaux. En d’autres termes, son métier consiste à trouver des profils d’entrepreneurs qui coïncident avec les besoins des réseaux de franchise et commerce associé, tout en répondant aux attentes des candidats. La première étape de son travail : s’assurer que les porteurs de projet disposent des qualités et motivations nécessaires pour devenir entrepreneurs franchisés. « Je commence par leur administrer un questionnaire, afin de recueillir toutes sortes d’informations », explique le consultant. « Puis, je m’entretiens avec eux dans le but de déterminer s’ils ont les pré-requis pour devenir entrepreneur », poursuit Pierre-Michel Cros.

Car un franchisé est avant tout un entrepreneur. Il convient de ne pas l’oublier avant de s’engager dans l’aventure : certes le franchisé est accompagné par un réseau, mais il reste seul maître à bord de son entreprise. Il doit donc disposer des qualités inhérentes à tout chef d’entreprise – anticipation, rigueur, autonomie, prise d’initiative, etc.


La franchise pour tous ?

Plus rassurante que l’entrepreneuriat isolé, la franchise n’en reste pas moins un mode de création d’entreprise qui comporte des risques, et obéit à ses propres règles – respect du cahier des charges d’une enseigne, de la politique commerciale décidée par le franchiseur, etc. « Tout le monde ne peut pas devenir entrepreneur franchisé », en déduit  Pierre-Michel Cros.


Choisir la bonne enseigne

Une fois que le candidat est certain d’être « fait pour la franchise », reste le choix du secteur d’activité et de l’enseigne. « La bonne enseigne est celle avec laquelle le franchisé, lorsqu’il se lève le matin, prend du plaisir à partir travailleur plusieurs heures d’affilée », résume le dirigeant du cabinet Madere. Le franchisé doit pouvoir s’épanouir au sein du réseau qu’il aura choisi, afin de garder intacte sa motivation, son envie de s’investir. Accord avec les valeurs de l’enseigne, ses ambitions, attirance pour le concept… sont autant de critères à prendre en compte avant de signer un contrat de franchise avec une marque. « Surtout, le candidat doit prendre le temps de découvrir le monde de la franchise », conseille l’expert. Rencontrer plusieurs franchiseurs et pas seulement un ou deux, mais aussi des experts du commerce organisé tels que des avocats et experts comptables aident à y voir plus clair, et à se lancer dans l’aventure en connaissance de cause.

Propos recueillis lors du salon des Entrepreneurs de Lyon 2015 par Widoobiz