Les tendances 2013 : proche, digital, convivial et mini

2013-05-13T05:23:00+02:0013.05.2013, 


imprimer

S'installer plus près du client, lui permettre de commander en ligne et de passer chercher ses achats... La franchise s'adapte aux nouveaux modes de consommation. Découvrez les tendances du commerce en 2013.

Les tendances de la franchise 2013
Crédits photo : Shutterstock.com

En décembre dernier, la Fnac ouvrait son tout premier magasin de proximité, en Seine-et-Marne, dans le centre-ville de Melun : 320 m², contre 2 000 à 3 000 m² dans son format original. Le magasin propose toute la gamme de produits et services de l’enseigne à l’exception des télévisions, trop volumineuses, soit au total 10 500 références de livres, musique, vidéos, jeux, produits techniques, jouets et petit électroménager, ainsi qu’une billetterie... La Fnac n’est pas la seule enseigne à aller cherche ses clients près de chez eux ! Auchan, Carrefour, Casino, Monoprix, But, Conforama, Système U, Mr.Bricolage... tous ont lancé récemment un format adapté au centre-ville. Après la frénésie de l’hypermarché et de la consommation de masse démarrée dans les années 1960, la proximité géographique, le conseil, la personnalisation du service reviennent en force.

Un But City à Paris
Crédits photo : Droits réservés
Le magasin But City situé avenue de Wagram, à Paris

Pour les enseignes, il s'agit de faire revenir dans leurs magasins des clients qui ne prennent plus leur voiture pour se rendre dans les zones commerciales. But, numéro trois de son secteur, a ouvert son deuxième magasin de proximité l'an dernier. Baptisé But City, ce format s’étale sur environ 1 000 m² soit trois à quatre fois moins qu'un magasin classique. But City se concentre sur l'aménagement du séjour, des chambres et de la cuisine, comme son concurrent Conforama, avec son enseigne de centre-ville Confo Déco.

Des clients ultra-connectés

L’utilisation d’Internet et l'émergence des nouvelles technologies au sein des points de vente bouleverse le commerce. Yves Rocher par exemple est une des enseignes dont la transformation numérique est la plus rapide. Le site internet de l’enseigne est entièrement tourné vers les produits et donne des informations pratiques aux internautes. L’enseigne est également très présente sur les réseaux sociaux, sans négliger les canaux historiques, la vente par correspondance et la vente directe, qui représentent 50 % de l'activité. Mais aujourd'hui les clients s'informent en ligne, achètent en ville, consultent les critiques des internautes, veulent être livré chez eux ou passer prendre leurs courses en rentrant chez eux. Le drive continue lui aussi son développement. Monoprix mise ainsi sur le drive piéton, un service adapté au centre-ville et proposé par une trentaine de magasins.

Cook&Go
Crédits photo : Droits réservés
Un atelier de cuisine Cook&Go

Le retour aux sources

Le succès de tout ce qui touche à la cuisine en est une preuve. L'authentique est de retour. Cook&Go par exemple démocratise la cuisine des chefs. L'enseigne permet à ses clients de cuisiner sur place puis d’emporter les plats chez soi. On y prépare les recettes de son choix dans les proportions désirées. En 6 ans, Cook&Go a créé dix ateliers dans les grandes villes de France, et à New-York. Restauration, voyages, hôtellerie, les clients d’aujourd’hui et de demain ne se reconnaissent plus dans l’hyperconsommation. Ils se revendiquent consomm'acteurs.

Un Monde Autrement
Crédits photo : Droits réservés
L'équipe d'Un Monde Autrement

De nombreux concepts surfent sur cette tendance et mise sur la convivialité, la simplicité, le retour aux sources, à l’essentiel. « Un monde Autrement » est un réseau d’agences de voyages pas comme les autres. Il propose à des groupes, jusqu’à dix personnes, d’aller à la découverte de la vie quotidienne des gens. Pas de tourisme de masse, mais un périple personnalisé. Les premiers franchisés du réseau sont des Français installés aux Philippines. Le réseau, fondé à Bali, compte également deux agences en Thaïlande et au Vietnam, et continue de se développer.


Mini business pour entrepreneur en solo

Activité sans local, format ambulant, corner, micro-franchise… Les réseaux innovent dans des concepts mini qui nécessitent moins d'apport financier. Mais mini ne veut pas dire low cost. L’immobilier, les services, mais aussi le courtage en travaux proposent par exemple des activités sans local pour démarrer chez soi. Comme par exemple la micro-franchise en jardinage O2 Home Services. Les entrepreneurs utilisent la marque et les méthodes commerciales de l’enseigne, et bénéficient d’une formation, pour un investissement de départ de seulement 9 000 euros. De son côté, la création de corners a un but souvent plus stratégique : en gare, en aéroport ou dans un centre commercial, le corner permet à la marque de gagner en visibilité et d'approcher le client pendant ses déplacements. Depuis 2004, Alto Café est spécialisé dans des points de vente de petits formats, éphémères ou mobiles. Son premier point de vente dans les Galeries Lafayette à Paris est baptisé Altomobile parce qu'installé dans un petit van. Son plus petit concept occupe seulement 70 cm², il est ambulant et prend place dans les grands magasins, près des caisses par exemple, dans les aéroports et galeries marchandes, en se frayant un chemin entre les chariots.

Cet article est issu du supplément « Les Echos » franchise et commerce associé 2013