Conseils

Futurs franchisés : 5 questions à poser à des franchisés installés

2017-12-13T06:00:00+02:0013.12.2017, 


imprimer

Avant de signer avec une enseigne, il est indispensable de se forger sa propre opinion. Pour cela, rien de mieux que de questionner ceux pour qui la franchise se vit au quotidien.

Questions aux franchisés
Crédits photo : Shutterstock.com

La décision est prise : vous avez décidé de vous lancer en franchise. Après avoir identifié le secteur d'activité dans lequel vous vous sentez le plus à l'aise, vient le temps du choix de l'enseigne. Rencontrer les dirigeants est une première étape, mais il ne faut surtout pas négliger les échanges avec les franchisés déjà installés. Dans le DIP (Document d’information précontractuelle), vous trouverez d’ailleurs les coordonnées des franchisés en activité ainsi que les noms de ceux qui ont quitté le réseau au cours des douze derniers mois. Ne soyez pas avare en rencontres et privilégiez le contact direct plutôt que téléphonique. Rien de mieux que de se frotter à la réalité du terrain. Et, surtout, de poser quelques questions sans filtre.


1. Quel est le réel apport du réseau de franchise ?

Les franchiseurs ont des obligations envers leurs franchisés. Lors du recrutement, certains, peu scrupuleux, peuvent avoir un discours séduisant mais se montrer finalement défaillants sur de nombreux aspects. Il faut notamment vérifier que des investissements en termes de communication, aussi bien interne qu'externe, des outils mis à disposition pour la gestion du point de vente, des assistances juridiques ou fiscales ont été mis en place et que les redevances payées sont correctement employées. Qui d’autre qu’un franchisé déjà installé pour vous donner ces informations clés ?


2. La formation est-elle correctement assurée ?

C'est là aussi une obligation des franchiseurs : assurer la transmission de leur savoir-faire et de ce qui fait le succès de leur marque. La formation initiale est obligatoire au début du contrat, mais sa durée peut considérablement varier d'un réseau à l'autre. Questionnez bien vos prédécesseurs sur son apport réel. Le réseau doit également assurer une formation continue, indispensable pour suivre l'évolution du concept et du marché. De sa qualité et de son sérieux découlera votre réussite. Sans oublier qu’un manuel opératoire doit vous être remis et que celui-ci est censé répertorier l’ensemble des connaissances à posséder pour bien dupliquer le concept.


3. Quelle est la réelle rentabilité du concept ?

Établir son propre business plan est incontournable pour toute création d’entreprise, y compris en franchise. Les chiffres communiqués par le réseau dans le DIP sont bien évidemment à prendre en considération, mais profitez également de votre visite chez un franchisé déjà installé pour parler du chiffre d'affaires et, surtout, du ratio de rentabilité. Selon le secteur, le chiffre d'affaires peut aussi se faire sur des périodes très courtes ou ciblées, ce qui peut nécessiter une certaine adaptation en matière de personnel, d'amplitude horaire et bien évidemment de gestion des stocks et de la trésorerie. Ne laissez rien au hasard pour éviter toute mauvaise surprise.


4. Le dialogue avec le franchiseur est-il horizontal ou vertical ?

Le réseau est-il ouvert à l'échange ? Le code de déontologie de la franchise énonce que le franchiseur doit favoriser un dialogue permanent et structuré avec les franchisés. Comment cela se concrétise-t-il dans le réseau ? Réunions, séminaires… Existe-t-il un conseil des franchisés pour faire remonter les informations ou requêtes ? Le réseau prend-il en compte les idées ou désirs d'évolutions ? Selon vos aspirations, ciblez une tête de réseau plus ou moins ouverte. Même chose pour la gestion des commandes. Disposez-vous d’une certaine liberté dans le choix des produits ou services afin d'adapter votre commerce aux goûts et désirs de votre clientèle ? En d’autres termes, pour vos commandes, êtes-vous obligé de passer par une centrale d’approvisionnement ou s’agit-il d’une centrale de référencement ? Là encore, plus ou moins de flexibilité peut vous correspondre ou non, selon votre profil et vos projets.


5. Pourquoi les franchisés récemment partis ont-ils quitté le réseau ?

Comme évoqué précédemment, le DIP permet d'avoir accès aux noms de ceux qui ont quitté le réseau lors des douze derniers mois. N'hésitez pas à échanger avec eux afin de connaître ce qui a motivé leur décision. Est-ce un choix personnel ou a-t-elle été dictée par l'aspect professionnel ? Sont-ils partis en conflit avec l’enseigne ? Et si oui, pourquoi ? Vous découvrirez peut-être certains signaux d'alerte sans que cela mette pour autant en cause la crédibilité ou le sérieux du réseau, mais ces informations sont toujours bonnes à prendre car, qui sait, elles pourraient vous concerner dans quelques années.