Conseils

10 questions percutantes mais pertinentes à poser au franchiseur

2015-08-05T06:00:00+02:0005.08.2015, 


imprimer

Devenir franchisé, c’est s’engager auprès d’une enseigne pendant plusieurs années. Afin de bien choisir votre partenaire en affaires, n’hésitez pas à mener l’enquête.

Questions au franchiseur
Crédits photo : nito/Shutterstock.com

Le franchiseur est la personne à qui vous allez confier un certain apport financier, mais aussi une partie de votre chiffre d’affaires – sous formes de redevances mensuelles. C’est aussi la personne qui décidera de la politique commerciale de l’enseigne sous laquelle vous exploiterez votre point de vente, et de l’évolution du concept. Bref, un acteur central de votre projet de création d’entreprise en franchise. Afin de vous assurer de faire le bon choix, voici dix questions à lui poser avant de signer le contrat de franchise.

1. Comment se porte votre secteur d’activité et quelle est la part de marché de votre enseigne ?

Tout franchiseur aura tendance à enjoliver son discours, vous assurant que son secteur d’activité se porte bien… Ce qui peut parfois se révéler inexact. En lui posant la question, vous pourrez déjà tester sa transparence, première étape dans la relation de confiance qui doit unir un franchiseur et son franchisé.


2. Votre unité pilote est-elle rentable ?

En devenant franchisé, vous achetez un concept clé en main, au succès avéré. Il est donc primordial de vous assurer de ce succès. L’unité pilote du réseau sert en général de référence. Le franchiseur doit pouvoir vous renseigner sur son résultat net, et justifier ses performances.


3. Le contrat est-il un contrat de franchise ou adopte-t-il une autre forme ?

Il existe sept formes de commerce indépendant en réseau. Toutes ne sont pas aussi encadrées que la franchise, notamment en termes d’assistance et de savoir-faire de la part de la tête de réseau. Retrouvez les spécificités de chaque contrat ici


4. Avez-vous des succursales ? En avez-vous fermées récemment ?

De nombreux experts recommandent de choisir un réseau de franchise comptant au moins un point de vente détenu en propre et exploité depuis un minimum de trois exercices (soit trois ans). Leur existence témoigne de l’engagement et du sérieux du réseau, qui investit ses propres fonds dans des magasins physiques. Inversement, une enseigne qui ferme des succursales peut présager une mauvaise santé financière. Nos conseils ici


5. Combien de franchisés ont quitté le réseau cette année et pourquoi ?

Un réseau qui perd une part significative de franchisés doit mettre la puce à l’oreille. Vérifiez auprès du franchiseur s’il s’agit de départs souhaités (ex. retraite ou reconversion) ou subies (faillites, litiges avec l’enseigne, etc.).


6. Le franchisé dispose-t-il une zone d’exclusivité territoriale ?

Plusieurs réseaux de franchise accordent à leurs franchisés une exclusivité territoriale. Mais il s’agit d’une clause contractuelle non-obligatoire. Et même lorsqu’elle existe, elle concerne un périmètre défini dans le contrat. N’hésitez pas à questionner le franchiseur sur sa taille par rapport à la zone de chalandise, ainsi que sur la méthodologie employée par le franchiseur pour la déterminer.


7. Jusqu’à quel degré aidez-vous les franchisés à trouver leur local ?

Trouver un emplacement stratégique peut se transformer en un véritable casse-tête dans certaines zones convoitées, tant pour le franchisé que pour la tête de réseau. Une assistance de la part de cette dernière permet souvent d’aller plus vite et d’être plus efficace. Des enseignes nouent parfois d’ailleurs des partenariats très intéressants avec des acteurs de l’immobilier commercial : un avantage certain.


8. L’enseigne est-elle référencée auprès des banques ?

Les banques ne financent pas un projet à l’aveugle et exigent plusieurs garanties. Les plus grandes disposent même d’un pôle franchise, dans lequel sont listées des enseignes certifiées « plus sûres » que d’autres. Un tel référencement simplifie de facto les démarches du futur franchisé.


9. Le franchisé a-t-il l’obligation de se fournir auprès de l’enseigne ?

Certains contrats de franchise cachent des contrats d’approvisionnement plus ou moins exclusifs, qui obligent le franchisé à se fournir auprès de la centrale d’achats du réseau, et ce pour un certain pourcentage de son réassort total. Cela ajoute une contrainte de plus au franchisé.


10. Comment peut m’aider le réseau au quotidien ?

L’assistance, la formation continue et la mise à disposition d’outils facilitant la gestion du point de vente au quotidien font souvent la différence entre un réseau et un autre. Posez la question pour vous aider à comparer et choisir.

Dernière étape : 5 questions avant de vous lancer

Jennifer Matas